La Grèce lance la privatisation de son monopole ferroviaire

vendredi 12 juillet 2013 18h03
 

ATHENES (Reuters) - La Grèce a lancé vendredi un appel d'offres pour la privatisation de son monopole du transport ferroviaire, Trainose, une vente censée contribuer au respect des objectifs fixés par ses créanciers internationaux.

Les recettes de privatisation engrangées par Athènes depuis le premier plan de renflouement, en 2010, atteignent 1,7 milliard d'euros et il est peu probable que le gouvernement atteigne l'objectif de 2,5 milliards défini pour cette année par la "troïka", notamment en raison de l'échec le mois dernier de sa tentative de cession du groupe gazier DEPA.

L'agence publique en charge des privatisations a donné aux investisseurs jusqu'au 16 septembre pour manifester leur intérêt pour Trainose mais la privatisation proprement dite ne devrait pas être bouclée avant l'an prochain.

Trainose, qui emploie 750 personnes, exploite 300 liaisons ferroviaires sur un réseau de 1.500 kilomètres. Il a réalisé l'an dernier un bénéfice de 0,3 million d'euros après une perte de 33,6 millions en 2011.

Le groupe a entrepris de moderniser son réseau pour tenter de profiter du regain d'intérêt des Grecs pour les voyages en train face à la hausse des prix de l'essence et des péages routiers.

Angeliki Koutantou, Marc Angrand pour le service français

 
La Grèce a lancé vendredi un appel d'offres pour la privatisation de son monopole du transport ferroviaire, Trainose, une vente censée contribuer au respect des objectifs fixés par ses créanciers internationaux. /Photo d'archives/REUTERS/Yorgos Karahalis