Chômage record et manifestations en Grèce

jeudi 11 juillet 2013 19h35
 

par Karolina Tagaris

ATHENES (Reuters) - Des agents de police aux éboueurs, les employés municipaux grecs sont descendus jeudi dans les rues d'Athènes pour le quatrième jour d'affilée, pour protester contre les suppressions de postes prévues dans la fonction publique, alors que le chômage atteint des niveaux record.

Les sirènes de police ont retenti bruyamment dans le centre d'Athènes et des dizaines de policiers municipaux en uniforme vert se sont rassemblés à moto devant le parlement, brandissant des drapeaux grecs et les poings serrés en l'air.

Des centaines d'employés municipaux, dont des gardiens d'école et des éboueurs, se sont rassemblés devant le siège du parti Nouvelle démocratie du Premier ministre, Antonis Samaras.

"Ils (le gouvernement) faut qu'ils prennent conscience du chaos et des problèmes qu'ils créent dans la société grecque", a déclaré Themis Balasopoulos, qui dirige le syndicat des employés territoriaux (POE-OTA), à l'origine de la mobilisation de cette semaine. "Quelque 6.000 familles vont se retrouver à la rue."

Alimenté par trois années de politique d'austérité, le chômage a atteint 26,9% au mois d'avril, son plus haut niveau depuis la création de ce type de mesure en 2006, selon l'Institut national de la statistique grec (Elstat).

Par rapport à la fin de l'année 2009, près de trois fois plus de Grecs sont aujourd'hui sans emploi.

Athènes a obtenu lundi la promesse du versement d'une nouvelle tranche d'aide de 6,8 milliards d'euros par ses créanciers internationaux en s'engageant en échange à poursuivre les privatisations et les réductions d'effectifs dans la fonction publique, qui compte 600.000 personnes.

Ce qui n'a fait qu'accroître la colère de la population   Suite...

 
Manifestation de policiers municipaux dans le centre d'Athènes. Des agents de police aux éboueurs, les employés municipaux grecs sont descendus jeudi dans les rues d'Athènes pour le quatrième jour d'affilée, pour protester contre les suppressions de postes prévues dans la fonction publique, alors que le chômage atteint des niveaux record. /Photo prise le 11 juillet 2013/REUTERS/Yannis Behrakis