Décollage en vue pour les obligations convertibles

vendredi 5 juillet 2013 15h15
 

par Blaise Robinson

PARIS (Reuters) - L'intérêt des investisseurs pour les obligations convertibles est en train de décoller en Europe, les institutionnels "averses" au risque cherchant à se prémunir contre une hausse des taux sans pour autant investir directement dans les actions.

Les obligations convertibles, qui permettent de convertir un titre de créance en titre de propriété, offrent généralement un coupon inférieur à celui d'une obligation traditionnelle.

Cela permet aux entreprises de lever des fonds à moindre coût. Et la récente hausse des taux d'intérêt rend encore un peu plus intéressante pour les émetteurs cette alternative de financement.

"Nous sommes à un point d'inflexion", observe Antoine de Guillenchmidt, responsable de l'activité Equity Capital Markets en France et en Scandinavie chez Goldman Sachs.

"Après 12 mois de conditions extrêmement favorables sur les taux d'intérêt pour les entreprises, la tendance pourrait être en train de tourner avec les récentes tensions et la volatilité sur le marché du crédit et la remontée des taux à long terme. Cela replace les obligations convertibles dans la 'boite à outils' des financements des émetteurs", ajoute-t-il.

Le volume des émissions d'obligations convertibles atteint depuis le début de l'année 14,8 milliards de dollars (11,5 milliards d'euros) en Europe, selon Morgan Stanley, contre 22 milliards en 2012 et 11,5 milliards en 2011. Au niveau mondial, les émissions représentent près du double du premier semestre 2012, à 46,6 milliards de dollars, selon la plateforme Dealogic.

"LES FONDS DE PENSION ET LES ASSUREURS LES ADORENT"

Cet actif hybride est également à la mode chez les investisseurs car il représente le meilleur moyen de jouer les risques asymétriques croissants entre actions et obligations, en évitant d'être piégés par la baisse du prix des obligations avec la reprise économique aux Etats-Unis, tout en captant le 'rally' potentiel des Bourses sans être totalement exposés aux actions.   Suite...

 
L'intérêt des investisseurs pour les obligations convertibles est en train de décoller en Europe, les institutionnels "averses" au risque cherchant à se prémunir contre une hausse des taux sans pour autant investir directement dans les actions. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults