3 juillet 2013 / 11:15 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes en net recul à la mi-séance

Les Bourses européennes sont en nette baisse à mi-séance mercredi, un mouvement de repli généralisé alimenté par un nouveau signe de ralentissement de la croissance en Chine, les doutes sur l'avenir de la coalition gouvernementale au Portugal et les tensions politiques en Egypte. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perdait 2,06% vers 11h00 GMT et le FTSEurofirst 300 1,21%. À Paris, le CAC 40 abandonnait 1,73%. À Francfort, le Dax reculait de 1,73% et à Londres, le FTSE cédait 1,63%. /Photo prise le 3 juillet 2013/Remote/Stringer

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en nette baisse à mi-séance mercredi et Wall Street devrait ouvrir dans le rouge, un mouvement de repli généralisé alimenté par un nouveau signe de ralentissement de la croissance en Chine, les doutes sur l'avenir de la coalition gouvernementale au Portugal et les tensions politiques en Egypte.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 2,06% vers 11h00 GMT et le FTSEurofirst 300 1,21%. À Paris, le CAC 40 abandonne 1,73% à 3.677,45 points. À Francfort, le Dax recule de 1,73% et à Londres, le FTSE cède 1,63%.

La Bourse de Lisbonne chute quant à elle de 5,4% alors que le Premier ministre tente d'assurer la survie de son gouvernement, menacée par le possible départ des ministres du CDS-PP, l'un des deux partis de la coalition.

Ce blocage politique attise les craintes d'un nouveau rebondissement de la crise dans la zone euro, ce qui se traduit aussi par des tensions sur le marché obligataire. Le rendement des emprunts d'Etat portugais à dix ans est brièvement repassé au-dessus de 8%, son plus haut niveau depuis novembre et les CDS (credit default swaps) à cinq ans, des instruments financiers utilisés comme garantie contre un risque de défaut, sont en forte hausse.

Les valeurs bancaires sont les plus touchées par le mouvement brutal de défiance à l'égard du Portugal: l'indice Stoxx européen du secteur recule de 2,68% et Banco Comercial Portugues, la première banque portugaise, décroche de près de 12%.

Autre victime collatérale, l'euro a touché un plus bas de cinq semaines face au dollar à 1,2923 dollar et accuse un repli d'environ 1% face au yen.

Le billet vert, lui, est soutenu par des prises de position avant les chiffres de l'emploi américain vendredi.

Les futures sur indices new-yorkais signalent quant à eux une ouverture de Wall Street en recul d'environ 0,6%, après le léger repli amorcé en fin de séance hier.

La séance à Wall Street, écourtée à la veille de l'Independence Day, sera animée entre autres par l'enquête ADP sur l'emploi privé et par l'indice ISM des services.

Les indices PMI des services européens publiés dans la matinée ont suggéré une stabilisation dans la zone euro et une reprise en Grande-Bretagne mais les observateurs retiendront surtout que l'indice chinois mesurant l'activité du secteur traduit une croissance au plus bas depuis neuf mois.

Le marché pétrolier, lui, est soutenu par les tensions politiques en Egypte à quatre heures à peine de l'expiration de l'ultimatum fixé par l'armée au président Morsi. Le brut léger américain se maintient au-dessus de 100 dollars le baril, le Brent non loin de 105 dollars.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below