GM et Honda développeront des véhicules hydrogène d'ici 2020

mardi 2 juillet 2013 17h36
 

par Joseph Lichterman et Deepa Seetharaman

DETROIT (Reuters) - General Motors et Honda Motor développeront ensemble sur une période de sept ans des véhicules fonctionnant avec des piles à combustible à l'hydrogène, dernière alliance en date dans un secteur automobile exposé à des normes d'émissions plus strictes et qui veut réduire les coûts technologiques.

Les deux constructeurs développeront aussi une infrastructure de recharge, indispensable à la viabilité à long terme du projet.

"Chez GM nous croyons à la technologie de la pile à combustible à l'hydrogène comme l'une des alternatives possibles à des formes de propulsion plus traditionnelles, et ce pour réduire la dépendance vis-à-vis du pétrole", a dit le vice-président de GM Steve Girsky.

"Toutefois, le coût de cette technologie n'a pas baissé assez pour devenir plus intéressant commercialement".

Les piles à combustible intéressent un secteur automobile qui devra respecter dans les 12 ans qui viennent des normes d'émission plus rigoureuses en Chine, en Europe et aux Etats-Unis.

GM et Honda partageront leurs technologies ainsi que leurs fournisseurs pour abaisser les coûts de production de véhicules plus coûteux à construire que les voitures électriques.

Ces nouveaux véhicules doivent combiner de l'hydrogène à l'oxygène de l'air pour produire de l'électricité et leur émission est de la vapeur d'eau. Leur autonomie est le quintuple de celle des voitures électriques et remplir le réservoir d'hydrogène ne prend que quelques minutes au lieu des huit heures nécessaires à recharger une batterie.

Il n'existe que deux modèles de véhicule à piles à combustible aux Etats-Unis: le Honda FCS Clarity et le Mercedes-Benz F-Cell. Honda compte lancer le successeur du FCX au Japon et aux Etats-Unis en 2015.   Suite...

 
General Motors et Honda Motor développeront ensemble sur une période de sept ans des véhicules fonctionnant avec des piles à combustible à l'hydrogène, dernière alliance en date dans un secteur automobile exposé à des normes d'émissions plus strictes et qui veut réduire les coûts technologiques. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni