Le crédit en zone euro reste un casse-tête pour la BCE

jeudi 27 juin 2013 12h09
 

par Eva Kuehnen

FRANCFORT (Reuters) - Les prêts aux entreprises et aux ménages de la zone euro ont continué de reculer en mai, la récession freinant les projets d'investissement et la consommation tandis que les banques privilégient le renforcement de leur propre situation financière.

Le crédit au secteur privé a reculé de 1,1% par rapport à mai 2012, montrent les statistiques publiées jeudi par la Banque centrale européenne (BCE), une baisse légèrement plus marquée qu'anticipé par les économistes puisque la médiane de leurs estimations donnait une contraction de 0,9%.

Ce chiffre met en évidence l'un des principaux obstacles à la reprise économique à quelques heures de l'ouverture à Bruxelles d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne qui sera consacré, entre autres, aux moyens de relancer les prêts aux petites et moyennes entreprises.

"La nouvelle baisse marquée du crédit aux entreprises de la zone euro en mai maintient la pression sur la BCE pour qu'elle adopte des mesures concrètes visant à améliorer la disponibilité du crédit en faveur des entreprises, notamment les petites et moyennes entreprises", explique Howard Archer, économiste de Global Insight.

"C'est à l'évidence l'une des priorités de la BCE au moment où elle cherche à se doter de nouveaux outils pour tenter d'améliorer les conditions de financement dans l'ensemble de la zone euro."

18 MILLIARDS D'EUROS EN MOINS EN MAI

Plusieurs responsables de la banque centrale se sont employés cette semaine à souligner que la remontée des taux d'intérêt restait une perspective lointaine et que la politique monétaire resterait très accommodante pendant de longs mois encore.

Jörg Asmussen, l'un des membres du directoire de la BCE, participe au conseil européen de Bruxelles de jeudi et vendredi. Il a déclaré il y a quelques jours que l'accès restreint aux financements bancaires dans plusieurs pays de la zone euro serait l'un des principaux sujets inscrits à l'ordre du jour.   Suite...

 
Les prêts aux entreprises et aux ménages de la zone euro ont continué de reculer en mai, la récession freinant les projets d'investissement et la consommation tandis que les banques privilégient le renforcement de leur propre situation financière. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge