La Socgen veut des règles strictes sur la résolution bancaire

mercredi 26 juin 2013 22h14
 

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Les pays européens devraient adopter des règles strictes en matière de résolution bancaire, a déclaré à Reuters mercredi le PDG de la Société générale qui souhaite que les acteurs financiers puissent, à terme, mener leurs activités dans le cadre d'une régulation internationale harmonisée.

Les ministres des Finances des 27 devaient se réunir dans la soirée de mercredi pour discuter du projet d'union bancaire voulu par les Etats du Vieux continent en préparation d'un sommet européen à Bruxelles jeudi et vendredi.

La Banque centrale européenne devrait prendre en charge la supervision des établissements de crédit de la zone euro à partir de la mi-2014, prélude à un système financier plus intégré qui prévoit également un mécanisme commun de résolution, voire un cadre solidaire de garantie des dépôts.

Mais des désaccords entre pays européens demeurent sur le projet d'union bancaire. L'Allemagne, qui craint d'être mise à contribution pour d'autres Etats membres, s'est jusqu'ici montrée très réservée et plaide pour un cadre rigoureux.

"Je pense qu'il serait préférable qu'il n'y ait pas trop de flexibilité, il vaudrait mieux avoir les mêmes règles du jeu d'un pays à l'autre et que ces règles soient claires, compréhensibles et explicables à la fois pour les déposants et les investisseurs", a déclaré Frédéric Oudéa au cours d'une interview.

"Ensuite, il y a le niveau international sur lequel nous continuons à voir cette confirmation d'une 'fragmentation' de la régulation. Pour la croissance mondiale, nous avons besoin d'infrastructures et de financer des projets dans un pays avec l'épargne d'un autre, donc attention à cette fragmentation qui pourrait freiner la capacité à financer."

DÉRIVES

Frédéric Oudéa, qui s'exprimait en marge d'une réunion de deux jours organisée par l'International Institute of Finance (IIF), a dépeint les évolutions de la régulation comme essentielles à la sortie de crise des économies avancées.   Suite...

 
Les pays européens devraient adopter des règles strictes en matière de résolution bancaire, a déclaré à Reuters mercredi le PDG de la Société générale Frédéric Oudéa, qui souhaite que les acteurs financiers puissent, à terme, mener leurs activités dans le cadre d'une régulation internationale harmonisée. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann