La fin des mesures exceptionnelles est "lointaine", dit Draghi

mercredi 26 juin 2013 13h33
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - La sortie des mesures exceptionnelles de politique monétaire de la Banque centrale européenne reste "lointaine", a assuré mercredi le président de la BCE Mario Draghi, se disant très attentif à la volatilité des marchés financiers.

La politique monétaire de la BCE restera accommodante à l'horizon de la projection, a-t-il ajouté, tout en soulignant que la banque centrale ne pouvait créer de la croissance économique, une tâche qui relève des gouvernements.

Mario Draghi a aussi réaffirmé que la BCE était prête à agir si besoin, son programme OMT d'achats d'obligations souveraines étant prêt à être activé.

"Notre politique a été accommodante par le passé, elle l'est par le présent et elle le restera pour l'avenir envisageable", a dit Mario Draghi à Paris, devant les membres des commissions des finances, des affaires étrangères et des affaires européennes de l'Assemblée nationale.

"Notre sortie reste lointaine", a-t-il ajouté, à propos des mesures exceptionnelles prises par la BCE pour répondre à la crise en zone euro. Une position prudente après les propos du président de la Réserve fédérale des Etats-Unis qui ont affolé les marchés : Ben Bernanke a déclaré le 19 juin que la Fed pourrait commencer dès cette année à revoir à la baisse le rythme de ses rachats d'actifs (QE3) avant d'y mettre un terme vers la mi-2014. "Nous prêterons une grande attention aux conséquences potentielles de la volatilité des marchés financiers ces dernières semaines", a indiqué Mario Draghi.

Face à la crise, la BCE a été très active "et nous sommes prêts à agir de nouveau en cas de nécessité", a-t-il dit aussi.

POUVOIR LIMITÉ

Mario Draghi s'est félicité de l'effet sur les marchés financiers de l'annonce du programme d'opérations monétaires sur titres (OMT) de la BCE, qui a notamment été suivie d'une baisse des taux d'emprunt des pays de la zone euro en difficulté.   Suite...

 
La BCE est prête à agir de nouveau si besoin mais la politique monétaire a ses limites et ne peut pas créer de la croissance, a déclaré mercredi le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi, invitant les gouvernements européens à agir. Il a notamment souligné qu'il était essentiel de créer un mécanisme unique de résolution des crises bancaires, sur lequel les gouvernements européens tentent de s'accorder. /Photo prise le 25 juin 2013/REUTERS/Fabrizio Bensch