June 26, 2013 / 8:00 AM / 4 years ago

Calme relatif sur les marchés chinois

3 MINUTES DE LECTURE

L'heure était au retour au calme mercredi sur les marchés financiers chinois après plusieurs jours de turbulences mais la promesse de la banque centrale de prévenir tout assèchement du crédit n'empêchait pas la Bourse de poursuivre son repli, les investisseurs anticipant un ralentissement de la croissance. /Photo d'archives/Stringer

SHANGHAI (Reuters) - L'heure était au retour au calme mercredi sur les marchés financiers chinois après plusieurs jours de turbulences mais la promesse de la banque centrale de prévenir tout assèchement du crédit n'empêchait pas la Bourse de poursuivre son repli, les investisseurs anticipant un ralentissement de la croissance.

La Banque populaire de Chine (PBoC) a déclaré mardi en fin de journée avoir fourni des liquidités à certaines banques qui peinaient à en trouver et elle s'est dite prête à continuer de jouer ce rôle en cas de besoin. Mais elle n'en reste pas moins déterminée à mieux encadrer le développement des financements non-bancaires ("shadow banking").

La PBoC a ainsi renouvelé son avertissement aux banques sur la nécessité de gérer plus prudemment leurs liquidités et de se protéger contre les risques de dépendance envers les financements à court terme. Un discours qui présage d'un resserrement des conditions d'activité, voire d'un ralentissement de la croissance.

Ainsi, alors que la plupart des autres marchés asiatiques progressaient mercredi après quatre jours de baisse, la Bourse de Shanghai restait dans le rouge. Vers 5h20 GMT, l'indice local des valeurs financières cédait même plus de 1,3%.

Sur le marché monétaire, le taux de référence des prises en pension à sept jours a ouvert en baisse d'un quart de point environ, autour de 7,20%, avant de remonter à 7,26%. Il reste nettement supérieur à sa moyenne de long terme de 3% à 4%.

La banque centrale a déclaré qu'elle procèderait à des injections de liquidités "en fonction de la situation réelle sur les marchés" et qu'elle "ajusterait en temps voulu la liquidité du système bancaire".

Le discours et les actes des autorités monétaires ont convaincu nombre d'analystes que si le pire des scénarios - celui d'un gel du crédit et d'une crise bancaire - est écarté, l'époque de la croissance rapide alimentée par un crédit très bon marché est bel et bien révolue.

"La politique va rester serrée. Le communiqué indique que la PBoC va s'en tenir à 'une politique monétaire prudente', ce qui suggère que la croissance du crédit va continuer de ralentir à court terme", expliquent ainsi les analystes de Nomura dans une note.

"La PBoC a aussi indiqué qu'elle injecterait des liquidités dans les institutions financières confrontées à des problèmes de liquidités si ces institutions 'soutiennent l'économie réelle'. Cela conforte notre opinion selon laquelle la PBoC ne tolérera aucune faillite bancaire", ajoutent-ils.

Gabriel Wildau et Lu Jianxin, Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below