June 24, 2013 / 8:09 PM / 4 years ago

Wall Street finit en baisse malgré un regain en fin de séance

4 MINUTES DE LECTURE

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini dans le rouge lundi, même si elle a regagné en fin de séance une partie du terrain perdu dans les premières heures de la journée grâce à la stabilisation des rendements obligataires.

Mais les investisseurs restent préoccupés par l'intention affichée de la Réserve fédérale de réduire ses achats d'obligations et par les craintes de voir les tensions sur les liquidités en Chine peser sur la croissance de la deuxième économie mondiale.

L'indice Dow Jones a perdu 139,84 points, soit 0,94%, à 14.659,56. Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 19,34 points (-1,21%) à 1.573,09 et le Nasdaq Composite a reculé de 36,49 points (-1,09%) à 3.320,76.

Tous les trois ont cependant clôturé nettement au-dessus de leurs plus bas du jour: le Dow était tombé en matinée à 14.551,27, soit une baisse de 1,68% par rapport à la clôture de vendredi soir.

La tentative de rebond amorcée en fin de séance a eu lieu à la faveur de celui du marché obligataire: le rendement des bons du Trésor à 10 ans, qui avait culminé à 2,67%, est revenu à 2,53%.

Les dix secteurs de l'indice Standard & Poor's 500 ont néanmoins fini dans le rouge, celui de la finance cédant 1,8% et celui des matières premières 1,68%. Au sein du Dow Jones, Bank of America (-3,07%) affiche la plus forte baisse du jour.

Le S&P 500 a cédé près de 4,8% sur les quatre dernières séances, retombant sous sa moyenne mobile sur 100 jours. La semaine dernière, il était déjà revenu en dessous de sa moyenne mobile sur 50 jours, un mouvement généralement annonciateur d'une tendance baissière à court terme.

"Boule De Neige"

"La Fed a incité certains à se désengager du marché actions mais désormais, le mouvement fait boule de neige et tout le monde sort. Il semble que la plupart des gens privilégient les liquidités", explique Tom Donino, co-responsable du courtage de First New York Securities, ajoutant que le S&P pourrait retomber à 1.550 points.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, a expliqué la semaine dernière que la banque centrale pourrait, si la reprise de l'économie américaine se poursuit, commencer dans quelques mois à réduire ses achats de titres sur les marchés, un programme qui a largement contribué à la hausse de 10% environ de Wall Street depuis le début de l'année.

Ses propos ont servi de catalyseur à un début de correction des marchés et le S&P a conclu la semaine écoulée sur sa pire performance en deux mois.

A l'impact de la réunion de la Fed sont venues s'ajouter les tensions financières perceptibles en Chine, après l'avertissement adressé aux banques par la Banque populaire de Chine sur la gestion de leurs liquidités et leur politique d'octroi de crédit.

La Bourse de Shanghai a perdu 5,3% lundi.

A Wall Street, parmi les valeurs les plus lourdement sanctionnées figurent les mines d'or: l'indice sectoriel NYSE Arca a cédé 4,19%. L'énergie et les autres matières premières n'ont pas été épargnées: Cliffs Natural Resources a chuté de 7,62%, Consol Energy de 5,84% et Peabody Energy de 7,19%.

A la hausse, l'exploitant d'établissements hospitaliers Tenet Healthcare a gagné 4,49% après l'annonce du rachat de son concurrent Vanguard Health Systems pour 1,73 milliard de dollars (4,3 milliards en incluant la dette). Vanguard a bondi de 67,3%.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below