Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

lundi 24 juin 2013 13h10
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, qui perd encore du terrain à la mi-journée, plombée par les craintes autour de l'économie chinoise, Goldman Sachs ayant abaissé ses prévisions de croissance pour la Chine sur fond d'inquiétudes entourant le secteur bancaire chinois. L'indice CAC 40, qui a perdu 4,7% au cours des deux séances précédentes, cède 1,63% à 3.598,37 points à 12h46.

* Les VALEURS CYCLIQUES sont les principales victimes en Bourse des préoccupations des investisseurs pour l'économie chinoise, qui font passer au second plan la nouvelle hausse de l'indice Ifo du climat des affaires allemand en juin.

SAINT-GOBAIN abandonne 2,62%, ARCELORMITTAL 2,39%, SOLVAY 2,33% et TECHNIP 2,25%. Hors CAC, ALCATEL-LUCENT (-4,51%) accuse la plus forte baisse du SBF 120 et PSA lâche 3,75%.

L'indice Stoxx du secteur européen des valeurs technologiques (-2,1%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe et la construction recule de 1,94%.

* Les VALEURS BANCAIRES (-1,64%) sont également pénalisées par Erste Group Bank en repli de 8,6% après que la banque autrichienne a revu à la baisse ses prévisions de résultats 2013 et annoncé une augmentation de capital de quelque 660 millions d'euros.

SOCIETE GENERALE baisse de 2,43%, BNP PARIBAS de 2,11% et CREDIT AGRICOLE de 1,99%.

* Le secteur européen de la DISTRIBUTION (-1,73%) pâtit du pessimisme de Citigroup, qui anticipe une poursuite de la baisse des bénéfices dans le secteur compte tenu de la difficulté des conditions macroéconomiques et de la diminution des zones de croissance.

CARREFOUR (-4,24%) accuse la plus forte baisse du CAC 40 et CASINO perd 1,84%.

* EADS se replie de 1,93%. La faiblesse du dollar par rapport à l'euro est une situation qui n'est plus tenable pour l'industrie aéronautique européenne, a déclaré Marwan Lahoud, directeur général délégué d'EADS, au Journal du dimanche.   Suite...

 
EADS se replie de 1,93% à 12h46, quand le CAC, lui, cède 1,63%. La faiblesse du dollar par rapport à l'euro est une situation qui n'est plus tenable pour l'industrie aéronautique européenne, a déclaré Marwan Lahoud, directeur général délégué d'EADS, au Journal du dimanche. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz