Wall Street ouvre en léger rebond après deux jours de correction

vendredi 21 juin 2013 15h50
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street regagne un peu de terrain vendredi à l'ouverture, mais la semaine devrait se solder par une perte à la suite de la confirmation mercredi par la Fed de son intention de sortir progressivement de son programme massif de rachats d'actifs.

New York a fortement corrigé mercredi et jeudi avec l'ensemble des marchés financiers, après l'annonce par le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke d'un ralentissement probable du rythme de ces rachats avant fin 2013, avant d'y mettre un terme vers mi-2014.

L'indice Dow Jones regagne 0,62% à 14.850,55 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,65% à 1.598,45 points et le Nasdaq Composite reprend 0,16% à 3.370,14 points.

L'indice de volatilité, qui a franchi la barre des 20 pour la première fois cette année, reste élevé, à 19, et la tendance devrait se prolonger la semaine prochaine, estime Peter Cardillo, économiste chez Rockwell Global Capital à New York.

"La volatilité restera élevée mais le marché entrera dans une phase de consolidation. Nous évoluerons autour des 1.575/1.600 (pour le S&P) avant de repartir à la hausse", dit-il.

L'expiration des contrats trimestriels sur futures et options ce vendredi devrait accentuer la volatilité, note-t-il.

Oracle perd près de 7,5% après la publication des résultats inférieurs aux attentes.

Plusieurs analystes ont revu leur objectif de cours à la baisse.

Rodrigo Campos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
Wall Street regagne un peu de terrain vendredi à l'ouverture, mais la semaine devrait se solder par une perte à la suite de la confirmation mercredi par la Fed de son intention de sortir progressivement de son programme massif de rachats d'actifs. L'indice Dow Jones regagnait 0,62% dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500 progressait de 0,65% et le Nasdaq Composite reprenait 0,16%. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer