Recul du PIB et hausse du chômage en 2013, selon l'Insee

jeudi 20 juin 2013 22h21
 

PARIS (Reuters) - L'économie française devrait se contracter de 0,1% cette année et le chômage poursuivre sa hausse mais sur un rythme ralenti par la multiplication des contrats aidés, estime l'Insee.

Dans une note de conjoncture trimestrielle publiée jeudi, l'institut de la statistique prévoit que le produit intérieur brut augmentera de 0,2% au deuxième trimestre, stagnera au troisième et progressera de 0,1% au quatrième.

Le gouvernement table quant à lui sur une hausse de 0,1% du PIB cette année, après une croissance nulle l'an dernier.

Après le recul de 0,2% du PIB constaté au premier trimestre, "pour la suite de l'année 2013, la timide éclaircie viendrait de l'extérieur", déclare le chef de la division synthèse conjoncturelle de l'Insee, Jean-François Ouvrard.

"Nous prévoyons que la demande adressée à la France se redresse nettement dès le deuxième trimestre et, côté production, on a également des signes favorables dans le secteur manufacturier", ajoute-t-il, en soulignant cependant que "l'éclaircie resterait timide, notamment parce que la demande intérieure n'aurait pas d'élan."

Avec ces prévisions, l'acquis de croissance pour l'année 2014 serait de +0,1%.

CHÔMAGE TOUJOURS EN HAUSSE

Le nombre de destructions d'emplois dans le secteur marchand n'a été que de 8.000 au premier trimestre, ce qui constitue une "surprise" positive pour l'Insee, mais qui ne devrait pas durer.

L'institut s'attend ainsi à 29.000 destructions d'emplois marchands au deuxième trimestre, 42.000 au troisième et 34.000 au quatrième, portant le nombre total à -113.000 sur l'année.   Suite...

 
L'économie française devrait se contracter de 0,1% cette année et le chômage poursuivre sa hausse mais sur un rythme ralenti par la multiplication des contrats aidés, estime l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic