Un vent d'optimisme a soufflé au Bourget

jeudi 20 juin 2013 17h52
 

par Gilles Guillaume et Matthias Blamont

LE BOURGET (Reuters) - Le salon du Bourget s'est achevé jeudi pour les professionnels sous des trombes d'eau matinales et un dernier déluge de commandes dont Airbus est ressorti vainqueur d'une courte tête.

Au quatrième jour du salon de l'aéronautique et de l'espace, l'avionneur européen, filiale d'EADS, a annoncé avoir totalisé 466 commandes fermes et options d'achat d'avions, soit un montant total estimé à 68,7 milliards de dollars sur la base des prix catalogue, indicatifs car négociés dans le cadre de grandes transactions.

L'américain Boeing a fait état de 442 commandes et options au Bourget, pour plus de 66 milliards de dollars.

Le match commercial entre les deux géants du secteur, qui se disputent la part du lion sur un marché mondial de 100 milliards de dollars, aura une nouvelle fois largement dominé cette 50e édition du salon du Bourget.

Airbus a annoncé depuis le début de la semaine 276 commandes fermes pour 47,4 milliards de dollars, grâce notamment à son dernier-né, l'A350. Boeing, qui a lancé au Bourget les commandes pour le grand concurrent du nouveau long-courrier d'Airbus, le 787-10 Dreamliner, s'incline par le montant total affiché (36,9 milliards), mais l'emporte par les commandes fermes avec 295 annonces, tous appareils confondus.

"Nous allons quitter le Bourget avec un sentiment toujours aussi optimiste (...) notamment grâce à la visibilité dont jouit la construction aéronautique si on la compare à d'autres secteurs de l'industrie", commente Barclays dans une note sur le salon digne, selon le broker, du Bourget 2007 par le nombre d'investisseurs présents et le degré d'optimisme affiché sur les stands et dans les chalets.

"Le sentiment général de confiance peut toutefois nous rendre légitimement nerveux, mais rien ne permet encore de dire que le secteur approche à nouveau d'un pic", ajoute Barclays.

AIRBUS CONFIANT POUR 2013   Suite...

 
Fabrice Brégier, président exécutif d'Airbus (à gauche) et John Leahy, directeur commercial du groupe. Le constructeur européen a décroché cette année au Bourget des commandes fermes pour 241 appareils d'une valeur totale estimée à 39,3 milliards de dollars aux prix catalogue. /Photo prise le 20 juin 2013/REUTERS/Pascal Rossignol