Wall Street finit en hausse, parie sur le soutien de la Fed

lundi 17 juin 2013 22h29
 

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a gagné près de 1% lundi, effaçant ainsi l'essentiel des pertes subies la semaine dernière, les investisseurs faisant le pari que la Réserve fédérale reconduira ses mesures de soutien à l'économie américaine à l'issue de sa réunion de politique monétaire étalée sur deux jours.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,73%, soit 109,67 points, à 15.179,85. Le S&P-500, plus large, a pris 12,31 points, soit 0,76%, à 1.639,04. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 28,58 points (+0,83%) à 3.452,13.

Sur l'ensemble de la semaine dernière, en raison des inquiétudes de voir la Fed commencer à dénouer son troisième programme d'assouplissement quantitatif ("QE3"), le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, avait reculé de 1,01%.

Au cours de clôture de ce lundi, il n'est plus qu'à 1,8% de son record de clôture de 1.669,16 points établi le 21 mai après un élan haussier - essentiellement alimenté par le QE3 - qui permet à l'indice d'afficher encore une hausse de quelque 15% depuis le début de l'année.

Les acteurs de marché semblent avoir assimilé l'idée que la Fed finira tôt ou tard par réduire le montant de ses rachats d'actifs obligataires mensuels - actuellement de 85 milliards de dollars - mais ils sont également d'avis que cette décision ne sera pas annoncée mercredi à l'issue du la réunion de politique monétaire de l'institution.

Pour les responsables de la Fed, et au premier chef pour son président Ben Bernanke qui tiendra une conférence de presse dans la foulée de l'annonce de la décision monétaire, il va surtout s'agir de préparer les intervenants du marché au calendrier de l'inflexion de sa politique.

En attendant les déclarations de la Fed, peu d'intervenants prennent position sur le marché actions, comme en témoigne l'étroitesse du volume des échanges.

Du côté des valeurs, le titre Liberty Global a perdu 2,19% à 72,03 dollars à la suite d'un article du Financial Times disant que le câblo-opérateur américain avait présenté une offre de 7,5 milliards d'euros sur son homologue allemand Kabel Deutschland.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS