Wall Street espère que la Fed fera refluer la volatilité

dimanche 16 juin 2013 17h09
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Vivement secouée ces derniers jours, la Bourse de New York peut espérer que la Fed lui mettra du baume au coeur mercredi.

Le comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale américaine n'ira sans doute pas jusqu'à annoncer à quelle date la Fed commencera à réduire ses achats de titres sur les marchés, mais il pourrait s'employer à tempérer la volatilité actuelle par le simple fait d'évoquer la question.

La hausse de Wall Street s'est interrompue et les rendements des obligations d'Etat américaines ont atteint leurs plus hauts niveaux en 14 mois depuis les déclarations, le 22 mai, du président de la Fed, Ben Bernanke, sur le fait que la banque centrale pourrait décider au cours d'une de ses "prochaines" réunions de commencer à réduire ses achats si la situation économique s'améliore.

La difficulté à interpréter ces propos et les indicateurs conjoncturels parfois mitigés publiés depuis lors ont eu pour effet une nette augmentation de la volatilité: sur 17 séances depuis l'intervention de Ben Bernanke, la fourchette de variation moyenne de l'indice Dow Jones a atteint 191,5 points.

"Ce qu'a fait (Ben Bernanke), c'est créer ce que j'appellerais une tempête d'été en avance; pas une énorme tempête mais suffisante pour que les gens deviennent un peu nerveux", explique Fred Dickson, responsable de la stratégie de marché de D.A. Davidson & Co.

Wall Street a baissé au cours de trois des quatre dernières semaines. Les cinq dernières séances se soldent par un repli de 1,17% du Dow, de 1,01% du Standard & Poor's 500 et de 1,32% du Nasdaq.

La semaine à venir pourrait apporter un peu de clarté, estime Fred Dickson, même s'il est certain que la Fed ne fournira pas aux investisseurs toutes les précisions qu'ils espèrent.

ESTIMATIONS DE BÉNÉFICE EN BAISSE   Suite...

 
Vivement secouée ces derniers jours, la Bourse de New York peut espérer que la Fed lui mettra du baume au coeur mercredi. Le comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale américaine n'ira sans doute pas jusqu'à annoncer à quelle date la Fed commencera à réduire ses achats de titres sur les marchés, mais il pourrait s'employer à tempérer la volatilité actuelle par le simple fait d'évoquer la question. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson