L'Italie promet de maintenir son déficit sous la barre des 3%

jeudi 13 juin 2013 18h42
 

par Giuseppe Fonte et Gavin Jones

ROME (Reuters) - L'Italie respectera "totalement" son objectif de maintenir son déficit budgétaire sous la barre des 3% du PIB cette année, a déclaré jeudi le ministre de l'Economie Fabrizio Saccomanni, alors que l'inquiétude d'un dépassement de cette limite ne cesse de grandir.

Le gouvernement d'Enrico Letta vise un objectif de déficit de 2,9% du PIB (produit intérieur brut) pour cette année, juste en-dessous du plafond de 3% fixé par les critères de Maastricht.

Mais, selon la plupart des observateurs, la contraction de l'économie italienne cette année devrait être bien plus marquée que le recul de 1,3% du PIB retenu par le gouvernement, ce qui rendra l'objectif de déficit budgétaire difficile à atteindre.

Le président du Conseil italien est pris en tenaille entre les engagements en matière de respect des ratios pris vis-à-vis de Bruxelles et les promesses faites par sa coalition, en particulier par son aile droite, de réduire les impôts.

La Banque centrale européenne a déclaré jeudi dans son bulletin mensuel qu'il était "crucial" que l'Italie garde son déficit sous la barre des 3%, soulignant les risques que pourrait susciter une récession plus grave qu'attendu sur les rentrées fiscales et les dépenses de l'Etat.

A la question de savoir si l'Italie allait maintenir son objectif de déficit, Fabrizio Saccomanni a répondu jeudi: "Oui, absolument", ajoutant qu'il avait déjà "rassuré la BCE" À ce sujet.

Malgré les inquiétudes, les coûts de financement à trois ans de l'Italie sont remontés jeudi à leur plus haut niveau depuis mars lors d'une adjudication.

Rome a émis pour 3,42 milliards d'euros de titres à trois ans à un rendement de 2,38%, contre 1,92% lors d'une opération comparable mi-mai. C'est la première fois en trois mois que ce rendement remonte.   Suite...

 
Le port italien de Gioia Tauro, dans la région de Calabre. L'Italie promet jeudi de respecter "totalement" son objectif de maintient du déficit budgétaire sous la barre des 3% du PIB cette année. Mais, selon la plupart des observateurs, la contraction de l'économie italienne cette année devrait être bien plus marquée que le recul de 1,3% du PIB retenu par le gouvernement, ce qui rendra l'objectif de déficit budgétaire difficile à atteindre. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi