Wall Street cède 0,84%, les banques centrales pèsent encore

mercredi 12 juin 2013 22h27
 

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse pour la deuxième séance de suite mercredi, la place boursière américaine pâtissant une nouvelle fois des craintes des investisseurs de voir les grandes banques centrales diminuer l'ampleur de leurs mesures de soutien à l'économie.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,84%, soit 126,79 points, à 14.995,23 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 13,61 points, soit 0,84%, à 1.612,52 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 36,52 points (-1,06%) à 3.400,43 points.

Pour le Dow et le S&P 500, il s'agit même d'un troisième recul d'affilée, les deux indices accusant des replis de respectivement 1,66% et 1,88% depuis le début de la semaine.

Ceci étant dit, depuis le début de l'année, ils sont encore en hausse de 14,4% et de 13,1%, le Dow et le S&P 500 ayant multiplié les records jusqu'à la mi-mai, essentiellement en raison des injections de liquidités massives de la Réserve fédérale.

Ce sont justement les propos de Ben Bernanke, président de la Fed, évoquant le 22 mai la possibilité d'une diminution des rachats d'actifs de la banque centrale américaine au cours de ses "prochaines réunions", qui a brisé l'élan de Wall Street.

Mais l'orientation des autres banques centrales est également une source d'inquiétude.

Mardi, c'était la décision de la Banque du Japon de ne pas modifier sa politique monétaire qui avait fait baisser de plus de 1% le S&P 500. Ce statu quo de la BoJ intervenait après celui de la Banque centrale européenne (BCE) observé la semaine dernière.

"Il n'y a aucune nouvelle permettant de compenser l'impact négatif lié à ce qui pourrait se passer, notamment du côté de la Fed", a déclaré Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS