11 juin 2013 / 16:24 / il y a 4 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en forte baisse, plombée une nouvelle fois, comme les autres places européennes, par les incertitudes entourant l'évolution des politiques monétaires des principales banques centrales, la Banque du Japon n'ayant notamment pas annoncé de nouvelles mesures d'assouplissement.

L'indice CAC 40 a fini en repli de 1,39% à 3.810,56 points après être tombé en séance à son plus bas niveau depuis le 23 avril à 3.780,39 points :

* LEGRAND (-4,14% à 35,585 euros) a accusé la plus forte baisse des indices CAC 40 et SBF 120 après la cession par WENDEL (-1,46% à 83,92 euros) du solde de sa participation (soit 5,4% du capital) dans le groupe de matériel électrique.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont figuré parmi les principales victimes en Bourse des inquiétudes entourant l'avenir des mesures de soutien économique des banques centrales.

RENAULT a lâché 4,09% à 57,73 euros, MICHELIN 3,49% à 66,01 euros, LAFARGE 2,81% à 51,92 euros, ARCELORMITTAL 2,67% à 9,15 euros et SCHNEIDER ELECTRIC 2,3% à 58,32 euros.

L'indice Stoxx du secteur des ressources de base (-2,49%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe et celui de l'automobile a perdu 1,89%.

* Les VALEURS FINANCIERES et IMMOBILIÈRES ont pâti des craintes entourant les politiques monétaires et des tensions sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de l'emprunt d'Etat français remontant à 2,22%, contre 2,18% la veille, après avoir atteint 2,28% en séance, et son homologue espagnol ayant frôlé les 5%, à 4,99% avant de retomber à 4,65%, contre 4,59% lundi.

AXA a cédé 2,55% à 15,295 euros, BNP PARIBAS 1,86% à 43,085 euros, SOCIETE GENERALE 1,75% à 29,195 euros, UNIBAIL-RODAMCO 1,56% à 179,90 euros et CREDIT AGRICOLE 0,93% à 6,942 euros. Hors CAC, GECINA a glissé de 3,8% à 88,75 euros et ICADE de 3,1% à 64,92 euros.

L'indice Stoxx du secteur immobilier européen s'est replié de 1,91%, celui des assureurs de 1,7% et les banques de 1,49%.

* FONCIERE DES RÉGIONS (FdR) (-3% à 60,54 euros) a également souffert de son projet d'offre publique d'échange (OPE) sur FONCIÈRE DÉVELOPPEMENT LOGEMENTS (FDL) (+6,86% à 18 euros), cette opération ayant surpris certains analystes qui attendaient plutôt une simplification du profil d'activité de FdR.

* A rebours de tendance, PUBLICIS a pris 0,36% à 53,64 euros, plus forte hausse des rares progressions du CAC 40, la valeur ayant tenté de fermer un "gap" qui reste ouvert depuis le 5 juin.

* EDF (+0,33% à 17,975 euros) et ESSILOR (+0,31% à 83,35 euros) ont, elles, profité de leur statut de valeurs défensives.

* AB SCIENCE (+1,44% à 18,37 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, la valeur ayant testé deux résistances techniques, l'une passant vers 18,4 euros et l'autre - sa moyenne mobile à 50 jours - à 18,50 euros.

* GFI INFORMATIQUE, qui était suspendu depuis le 7 juin, avant l'annonce lundi d'un projet d'OPA simplifiée de ses deux principaux actionnaires, Itefin Participation et Broussard AM agissant de concert, s'est envolé de 23,68% à 3,76 euros, soit pratiquement le prix de l'offre de 3,75 euros par action.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below