Perspectives positives pour l'emploi aux USA, mitigées ailleurs

mardi 11 juin 2013 13h10
 

NEW YORK (Reuters) - Le nombre d'employeurs qui envisagent de recruter aux Etats-Unis au prochain trimestre est supérieur à toute autre période depuis le dernier trimestre 2008, montre une enquête publiée mardi par le groupe d'intérim Manpower.

Selon cette enquête trimestrielle réalisée dans 42 pays et territoires de la planète, davantage de recruteurs au niveau mondial se disent cependant très incertains quant à leurs perspectives de recrutement entre juillet et septembre 2013 du fait de la timide demande des consommateurs.

Seuls les recruteurs de quelques pays, tels aux Etats-Unis ou dans certaines parties d'Europe, échappent à la morosité.

"Si vous regardez les choses d'un point de vue global, le sentiment général est qu'il y a assurément des difficultés", a déclaré le président directeur général de Manpower, Jeff Joerres, tout en précisant que les employeurs se montraient malgré tout plus optimistes sur les perspectives économiques mondiales qu'au cours des derniers mois.

Sur les 42 pays et territoires sondés, Manpower relève que dans 31 d'entre eux, les employeurs envisagent des recrutements au prochain trimestre.

Les intentions d'embauche se sont même renforcées par rapport au trimestre précédent dans 17 économies, notamment en Espagne, en Grèce et aux Etats-Unis.

Les intentions d'embauche restent inchangées dans quatre pays et ont diminué dans 21, dont la France, la Chine et l'Inde.

En Europe, les embauches sont suspendues du fait de l'augmentation des incertitudes chez les employeurs, constate le rapport.

Jeff Joerres relève toutefois des signaux positifs, notamment en Grèce, où la perspective d'embauche, toujours négative, s'est améliorée depuis quatre trimestres.   Suite...

 
Le nombre d'employeurs qui envisagent de recruter aux Etats-Unis au prochain trimestre est supérieur à toute autre période depuis le dernier trimestre 2008, selon une enquête du groupe d'intérim Manpower. /Photo prise le 9 avril 2013/REUTERS/Rick Wilking