June 10, 2013 / 7:33 AM / 4 years ago

Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

2 MINUTES DE LECTURE

Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse lundi, la déception l'emportant chez les investisseurs après la publication ce week-end de statistiques venues confirmer le ralentissement de la croissance en Chine. À Paris, le CAC 40 recule de 0,18% à 3.865,53 points vers 09h15. /Photo prise le 8 février 2013/Charles Platiau

(Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse lundi, la déception l'emportant chez les investisseurs après la publication ce week-end de statistiques venues confirmer le ralentissement de la croissance en Chine, évolution qui laisse craindre que l'économie mondiale soit elle aussi en train de marquer le pas.

Une brassée d'indicateurs chinois publiés samedi et dimanche confirme le ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale, suscitant des spéculations sur une baisse de taux pour relancer l'activité.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,18% (7,06 points) à 3.865,53 points vers 07h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,06% et à Londres, le FTSE cède 0,3%. L'indice européen EuroStoxx 50 abandonne 0,05%.

Aux valeurs, Renault s'adjuge la plus forte hausse du CAC 40 (+1,29%) suivi par Crédit agricole et BNP Paribas. En queue de peloton, Vivendi perd 0,8%.

A Tokyo, le Nikkei a bondi de près de 5%, tant en raison de la dissipation des craintes d'un durcissement de la politique monétaire de la Fed que de l'annonce d'une révision à la hausse des chiffres du PIB japonais au premier trimestre.

Sur le marché des changes, le dollar avance légèrement contre le yen, dans les sillage de la publication des statistiques japonaises.

Les rendements des obligations allemandes évoluent en petite baisse, les Bunds étant favorisés par le peu d'attrait des marchés d'actions.

Le marché pétrolier évolue quant à lui en très légère hausse, les marchés pariant que les chiffres contrastés de l'emploi américain, publiés vendredi, incitent la Fed à maintenir intacte sa politique monétaire et que cela vienne soutenir la demande en brut. La tendance reste toutefois limitée par l'apparition de nouveaux signes montrant que le ralentissement de la demande chinoise en pétrole se confirme.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below