Le ralentissement de la croissance se confirme en Chine

dimanche 9 juin 2013 15h39
 

par Langi Chiang et Jonathan Standing

PEKIN (Reuters) - Une brassée d'indicateurs publiés en Chine samedi et dimanche confirme le ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale, suscitant des spéculations sur une baisse de taux pour relancer l'activité.

Depuis plusieurs semaines, les statistiques dénotent un coup de frein à l'activité, avec une demande intérieure insuffisante pour compenser des exportations de plus en plus atones, elles-mêmes impactées par les difficultés économiques des principaux partenaires économiques du pays.

Les exportations ont connu en mai leur plus faible progression depuis près d'un an, la croissance du crédit et celle des investissements ont été moindres qu'attendu tandis que la production industrielle et les ventes au détail n'accélèrent plus, montrent les chiffres publiés ce week-end.

"Les données de l'activité indiquent une poursuite de l'expansion mais la croissance reste peu convaincante et la dynamique semble avoir ralenti en mai", commente Louis Kuijs, économiste chez RBS, dans une note publiée dimanche.

"Les perspectives de croissance à court terme restent sujettes à des risques et on n'exclut pas d'abaisser encore nos prévisions pour 2013."

L'inflation au niveau des prix à la consommation a ralenti à 2,1% en mai, son niveau le plus bas depuis trois mois, et les prix à la production ont reculé de 2,9% sur un an, leur plus important décrochage depuis septembre. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un taux d'inflation de 2,5% et une baisse de 2,5% des prix producteurs.

"Ces chiffres montrent que la croissance a continué de ralentir. Au deuxième trimestre, elle sera probablement plus faible que sur les trois premiers mois de l'année. Les prix producteurs, en particulier, dénotent une inquiétante faiblesse de la demande", juge Jianguang Shen, économiste pour la Chine chez Mizuho Securities Asia à Hong Kong.

Selon des données de la banque centrale, les banques chinoises ont octroyé en mai pour 667,4 milliards de yuans (82 milliards d'euros) de nouveaux crédits en mai, un chiffre inférieur au consensus (850 milliards) et au montant d'avril (792,9 milliards). La masse monétaire a augmenté de 15,8%, moins que les 15,9% attendus par les économistes.   Suite...

 
A Shanghai. Une brassée d'indicateurs publiés en Chine samedi et dimanche confirme le ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale, suscitant des spéculations sur une baisse de taux pour relancer l'activité. /Photo prise le 30 mai 2013/REUTERS/Carlos Barria