Le rebond de la demande allemande, oxygène pour l'Europe du sud

vendredi 7 juin 2013 21h01
 

par Leigh Thomas

PARIS (Reuters) - La hausse des importations allemandes depuis le reste de la zone euro offre un répit bienvenu aux économies du Sud en difficulté et suggère que les tensions au sein du bloc se réduisent.

Les statistiques du commerce extérieur allemand publiées vendredi montrent que la balance commerciale allemande vis-à-vis de la zone euro, depuis longtemps excédentaire, est revenue à l'équilibre en avril pour la première fois depuis la création de la monnaie unique, les importations depuis les 16 autres Etats membres s'affichant en hausse de 5,4% sur un an.

Dans une zone euro en récession, la croissance économique de l'Allemagne, aussi faible soit-elle, constitue l'une des rares sources de demande adressée aux économies en difficulté du sud de l'Europe, comme l'Espagne ou le Portugal.

Pour Holger Schmieding, économiste chez Berenberg, une demande solide de la part des consommateurs allemands permettra cette année aux importations de croître plus rapidement que les exportations.

"Cela va bénéficier en particulier aux économies de la périphérie, qui vendent davantage de biens à l'Allemagne et attirent davantage de touristes allemands", explique-t-il.

L'Allemagne a été critiquée par certains de ses partenaires, dont la France, et par l'OCDE, qui estiment que sortir la zone euro de la crise suppose plus que la simple réduction des dettes des Etats du sud de l'Europe.

La solution à long terme, estiment-ils, implique également une augmentation de la demande en Allemagne, première économie européenne, pour qu'elle achète davantage à ses partenaires.

L'économiste en chef de Barclays, Philippe Gudin, estime que la situation s'est améliorée depuis 2010, quand la ministre des Finances française, Christine Lagarde, avait choqué les Allemands en leur demandant d'accroître leur demande intérieure.   Suite...

 
La hausse des importations allemandes depuis le reste de la zone euro offre un répit bienvenu aux économies du Sud en difficulté et suggère que les tensions au sein du bloc se réduisent. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer