Nouveau chômage record dans la zone euro, l'inflation faible

vendredi 31 mai 2013 14h08
 

par Robin Emmott et Martin Santa

BRUXELLES (Reuters) - Le taux de chômage a atteint un nouveau record en avril dans la zone euro, où l'inflation reste bien en-deçà de l'objectif retenue par la Banque centrale européenne (BCE), deux données publiées vendredi qui montrent le chemin à parcourir avant que l'on puisse parler de reprise de l'économie.

Le nombre de personnes recensées comme étant sans emploi s'est établi à 12,2% de la population active des 17 pays partageant la monnaie unique, contre 12,1% en mars, soit un pic historique depuis qu'Eurostat a commencé à recueillir ce type de données en 1995.

Alors que la zone euro est plongée dans sa plus longue récession depuis sa création en 1999, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% en mai sur un an, ce qui constitue une légère augmentation du creux de plus de trois ans de 1,2% touché en avril.

Mais l'inflation reste encore assez loin de ce que prône la BCE en la matière, à savoir une hausse des prix à la consommation légèrement inférieure à 2%.

Cette évolution peut faire redouter le spectre de la déflation, phénomène qui plombe l'économie japonaise depuis deux décennies et dont l'actuel Premier ministre Shinzo Abe veut à tout prix sortir.

Mais, plus grave, la crise de l'emploi est susceptible de mettre à l'épreuve la cohésion sociale de la zone euro.

En France, deuxième économie de la zone euro derrière l'Allemagne, le chômage a également atteint un record en avril, tandis qu'en Italie, le taux de chômage a atteint son niveau le plus élevé depuis au moins 36 ans, avec 40% des jeunes sans emploi.

Près des deux tiers des jeunes Grecs ne peuvent trouver un emploi et l'Europe du Sud est maintenant confrontée au risque d'une "génération perdue".   Suite...

 
LE CHÔMAGE DANS LA ZONE EURO