Une augmentation de capital de PSA n'est "pas d'actualité"

mercredi 29 mai 2013 13h45
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a démenti mercredi avoir actuellement besoin d'une augmentation de capital, une mise au point apportée après des informations de presse évoquant un nouvel appel au marché pour faire face à la baisse persistante des ventes du groupe automobile.

Selon latribune.fr, qui cite une source proche du dossier, "il va falloir procéder à une telle augmentation" et la question est "activement" discutée chez PSA et au sein de la famille Peugeot car le groupe se trouve dans une situation similaire à celle de mars 2012, quand il avait procédé à une augmentation de capital d'un milliard d'euros.

"Aucune échéance n'a été fixée, mais c'est étudié concrètement depuis plusieurs semaines", ajoute Le Monde en citant un proche de la direction du groupe.

Un porte-parole de PSA, interrogé par Reuters, a répondu : "Une augmentation de capital n'est pas d'actualité car la sécurité financière du groupe, à 10,6 milliards d'euros à fin décembre, est à un niveau élevé et elle a été renforcée au premier trimestre par le succès d'émissions obligataires."

Interrogé dans la matinée sur un appel au marché, lors du lancement des négociations sur la compétitivité du groupe en France, le président du directoire de PSA Philippe Varin a répondu qu'il ne commentait pas les rumeurs.

Une réunion du conseil de surveillance est programmée pour les 4 et 5 juin, a indiqué à Reuters une source proche de ce conseil, en ajoutant qu'elle ignorait si la question d'une augmentation de capital y serait évoquée.

"AMBIGUË"

En Bourse, l'action PSA a réduit ses pertes après cette déclaration. Le titre, qui a touché un plus bas du jour à 6,99 euros dans la matinée, perd 1,8% à 7,224 euros à 13h15.   Suite...

 
Une augmentation de capital de PSA Peugeot Citroën n'est pas d'actualité, a déclaré mercredi à Reuters un porte-parole du constructeur automobile, réagissant à des informations de latribune.fr et du Monde sur un nouvel appel au marché. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau