La cession de Darty pas prévue dans l'immédiat

mardi 28 mai 2013 15h29
 

PARIS (Reuters) - Darty, qui va réduire ses effectifs administratifs et repartir à l'offensive commerciale en France, a de bonnes relations avec Knight Vinke, son premier actionnaire, et une cession de l'enseigne "n'est pas un sujet aujourd'hui", a déclaré mardi à Reuters son nouveau directeur général.

Le fonds activiste, à la suite de spéculations de presse sur une vente de Darty, avait démenti le mois dernier avoir l'intention de céder sa part de 25% dans le numéro trois européen de la distribution d'électroménager.

"Une cession de Darty n'est pas un sujet, l'entreprise n'est pas contrôlée et tout se passe très bien au conseil d'administration", a dit Régis Schultz à Reuters, en marge d'une conférence de presse organisée pour présenter les grandes lignes de sa stratégie, un mois après son arrivée à la tête du groupe, basé en France mais coté à Londres.

Le distributeur présentera en fin de semaine aux représentants du personnel un plan de réduction de coûts en France qui touchera principalement les fonctions administratives, a dit Régis Schultz aux journalistes.

Cette diminution de postes est liée notamment au regroupement des deux sièges du groupe à Bondy (Seine-Saint-Denis), a-t-il indiqué, expliquant que "la simplification des structures aura un impact sur l'emploi uniquement sur les fonctions support".

Aucun plan de fermeture de magasin n'est prévu en France, où le groupe réalise les trois quarts de ses ventes, a précisé Régis Schultz, ajoutant que le rythme des ouvertures, d'environ six par an, ne serait pas modifié.

Darty, qui se recentre sur ses activités rentables en France et en Belgique, emploie 11.500 personnes dans l'Hexagone où il compte 230 magasins et dégage une marge d'Ebitda de 6%.

Après avoir fermé ses activités en Espagne et vendu celles qu'il avait en Grande-Bretagne et en Italie, Darty a lancé un processus de sortie de République tchèque et de Slovénie. "Nous cherchons la meilleure solution (pour vendre)", a indiqué Régis Schultz à ce sujet, sans plus de précision.

Darty réfléchit aussi à son avenir en Turquie, où il est déficitaire, et pense pouvoir faire jouer des synergies avec la Belgique pour renouer avec les bénéfices aux Pays-Bas.   Suite...