Attaquée sur la fiscalité, l'Irlande lance sa riposte

lundi 27 mai 2013 19h24
 

par Padraic Halpin et Conor Humphries

DUBLIN (Reuters) - Accusée la semaine dernière par des sénateurs américains de se comporter comme un paradis fiscal pour les multinationales, l'Irlande s'apprête à lancer cette semaine une riposte diplomatique tout en cherchant à redorer un blason terni.

Dublin tente de défendre sa fiscalité, particulièrement avantageuse pour les entreprises, après que le Sénat américain a souligné la semaine dernière qu'Apple n'avait été imposé que très peu, voire pas du tout, sur les dizaines de milliards d'euros de bénéfices qui ont transité par ses filiales irlandaises.

Les parlementaires américains pensent en outre qu'Apple a réussi à négocier un statut fiscal particulier permettant à la marque à la pomme de ne pas payer un impôt sur les sociétés représentant moins de 2% de ses bénéfices.

Des ministres et hauts fonctionnaires irlandais sont depuis montés au créneau pour défendre le système fiscal de leur pays, en reprochant à d'autres pays d'avoir permis à Apple de réduire ses impôts. Le ministre des Finances, Michael Noonan, a pour sa part prévenu que l'Irlande n'entendait pas endosser le rôle de bouc émissaire de la commission du Sénat américain.

"Il ne fait aucun doute qu'il y a un risque d'atteinte à notre réputation si nous ne nous défendons pas et si nous n'exposons pas les faits", a dit à Reuters la ministre irlandaise aux Affaires européennes, Lucinda Creighton.

"Je ne doute pas que la réponse sera forte et nous allons défendre l'Irlande en tant que pays sûr, respectueux des lois, un bon endroit pour faire des affaires."

Lucinda Creighton s'exprimait juste avant son départ pour les Etats-Unis, où elle doit rencontrer des chefs d'entreprises et des responsables politiques et prononcer un discours devant les étudiants de l'Université de Columbia.

UNE IMAGE ÉCORNÉE   Suite...

 
La ministre irlandaise aux Affaires européennes, Lucinda Creighton. Accusée la semaine dernière par des sénateurs américains de se comporter comme un paradis fiscal pour les multinationales, l'Irlande s'apprête à lancer cette semaine une riposte diplomatique tout en cherchant à redorer un blason terni. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz