L'économie allemande montre des signes de reprise

vendredi 24 mai 2013 14h07
 

MUNICH/BERLIN (Reuters) - L'Allemagne semble sortir la tête de l'eau au vu d'une série d'indicateurs de conjoncture publiés vendredi après un premier trimestre où la première puissance économique d'Europe avait été rattrapée par la crise de ses partenaires de la zone euro.

Une nette amélioration du climat des affaires et du moral du consommateur laissent espérer une accélération à venir de la croissance, qui a tout juste réussi à atteindre 0,1% au premier trimestre grâce à la reprise de la consommation des ménages.

"Le climat des affaires se reprend, le moral des consommateurs s'améliore et l'Allemagne échappe de justesse à une nouvelle récession", note David Brown de New Vieu Economics.

Selon l'économiste de l'institut Ifo Klaus Wohlrabe, la croissance outre-Rhin devrait s'accentuer considérablement au deuxième trimestre, à la faveur d'une "énorme" reprise de la construction après son recul de 2,1% au premier trimestre.

L'institut basé à Munich a annoncé un net rebond de son indice du climat des affaires en mai - à 105,7 contre 104,4 en avril - après deux mois de baisse d'affilée. Ce chiffre, fondé sur une enquête auprès de 7.000 entreprises, est également bien supérieur aux attentes du marché, qui tablait sur 104,5.

LE CONSOMMATEUR: MOTEUR DE LA CROISSANCE

L'indicateur est tombé juste après l'annonce par le cabinet d'étude GfK d'une nouvelle amélioration du moral du consommateur allemand en juin, à son plus haut niveau depuis octobre 2007.

L'indice GfK, qui est ressorti à 6,5 contre 6,2 en mai alors que les économistes tablaient sur une stagnation, confirme le rôle moteur de la consommation des ménages dans la reprise.

"Un niveau d'emploi élevé, de bons accords de hausses des salaires et une inflation en baisse soutiennent le moral", a précise GfK, ajoutant que la politique monétaire accommodante dans la zone euro favorisait également la demande.   Suite...

 
L'Allemagne semble sortir la tête de l'eau au vu d'une série d'indicateurs de conjoncture publiés vendredi après un premier trimestre où la première puissance économique d'Europe avait été rattrapée par la crise de ses partenaires de la zone euro. Une nette amélioration du climat des affaires et du moral du consommateur laissent espérer une accélération à venir de la croissance, qui a tout juste réussi à atteindre 0,1% au premier trimestre grâce à la reprise de la consommation des ménages. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender