Carrefour cède ses 25% de sa co-entreprise au Moyen-Orient

mercredi 22 mai 2013 19h53
 

DUBAI/PARIS (Reuters) - Carrefour a cédé sa participation résiduelle de 25% dans sa coentreprise au Moyen-Orient à son partenaire local Majid Al Futtaim (MAF) pour un montant de 530 millions d'euros, ont annoncé mercredi les deux sociétés.

MAF Holdings, groupe familial basé à Dubaï, acquiert ainsi la totalité du capital de MAF Hypermarkets, qui exploite 50 hypermarchés et 44 supermarchés au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie centrale, précise Carrefour dans un communiqué.

Le groupe français ajoute avoir renouvelé et élargi son accord de franchise exclusive avec MAF Holdings jusqu'en 2025.

La finalisation de l'opération est soumise à l'approbation des autorités européennes.

A Paris, le titre Carrefour a terminé en hausse de 4,70% à 24,415 euros. Peu avant la clôture de la Bourse, des sources proches du dossier avaient indiqué que les deux partenaires étaient en négociations avancées sur cette affaire. Elles évaluaient le prix de la transaction entre 310 et 388 millions d'euros.

Un trader parisien soulignait avant la confirmation par les deux partenaires que cette opération mettait "en avant une fois de plus la capacité de la nouvelle direction (de Carrefour) à vendre des actifs internationaux à un très bon prix".

En novembre, Carrefour avait cédé pour 525 millions ses activités en Indonésie, quelques semaines seulement après avoir conclu son désengagement de Malaisie et de Colombie. Il était auparavant sorti de Grèce et avait fermé ses deux magasins à Singapour.

Le mois dernier, le distributeur a modifié son partenariat avec le turc Sabanci Holding, ce qui le conduira à passer sous le seuil des 50% dans leur coentreprise.

Ces cessions s'inscrivent dans le cadre de la stratégie de recentrage de Carrefour engagée par son nouveau PDG, Georges Plassat, qui vise à lui permettre de financer son redressement.

Juliette Rouillon, édité par Marc Angrand

 
Carrefour a cédé sa participation résiduelle de 25% dans sa coentreprise au Moyen-Orient à son partenaire local Majid Al Futtaim pour un montant de 530 millions d'euros. /Photo prise le 30 avril 2013/REUTERS/Charles Platiau