Les valeurs à suivre à mi-séance à la Bourse de Paris

mardi 21 mai 2013 13h25
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-séance, sur fond d'interrogations entourant les mesures de soutien des banques centrales, le président de la Fed de Chicago Charles Evans ayant indiqué que la Réserve fédérale américaine pourrait revenir sur ses rachats d'actifs à l'automne.

A 12h11, l'indice CAC 40 perd 0,59% à 3.999,09 points:

* Le SECTEUR AUTOMOBILE européen (-2,22%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe après un bond d'environ 14% depuis le début du mois dont une hausse de 2,25% lundi, consécutive aux immatriculations de voitures neuves au mois d'avril.

"Il y a des réajustements après l'euphorie d'hier liée à l'optimisme d'analystes sur ce secteur, qui affiche une très belle performance depuis avril (...) certains s'interrogent également sur la hausse du secteur dans son ensemble alors qu'il existe de fortes disparités entre les constructeurs", indique un trader en poste à Paris.

MICHELIN cède 3,31%, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, RENAULT 2,27%, PLASTIC OMNIUM 2,95% et PSA 1,68%.

En revanche, VALÉO avance de 1,19%, UBS, qui a relevé sa recommandation à "acheter", contre "neutre" sur la valeur, estimant que les systèmes Stop & Start, l'éclairage, les pièces de rechange et la Chine constituent des leviers de croissance et de profitabilité pour l'équipementier.

* Les BANQUES de la zone euro reculent de 2,34% alors que des investisseurs s'inquiètent d'une possible fin des mesures de soutien de la Fed.

CRÉDIT AGRICOLE abandonne 2,04%, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1,01% et BNP PARIBAS 0,49%.

* A rebours de tendance, le SECTEUR des RESSOURCES de BASE (+2,11%) signe la meilleure performance sectorielle en Europe à la faveur du rebond en fin de journée lundi de l'or et de l'argent, soulignent des stratégistes.   Suite...

 
Le titre BNP Paribas abandonnait 0,49% à la mi-séance à la Bourse de Paris, dans le sillage des valeurs bancaires européennes, en baisse de 2,34%, alors que des investisseurs s'inquiètent d'une possible fin des mesures de soutien de la Fed. La banque centrale américaine pourrait en effet revenir sur ses rachats d'actifs à l'automne. /Photo prise le 26 octobre 2012/REUTERS/Jacky Naegelen