Les valeurs du jour à la clôture de la Bourse de Paris

vendredi 17 mai 2013 18h19
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a progressé de 0,56% à 4.001,27 points, clôturant ainsi au-dessus du seuil des 4.000 points pour la première fois depuis le 4 juillet 2011.

La progression de l'indice, soutenu par la publication de deux indicateurs américains meilleurs que prévu, s'est faite dans des volumes très étoffés (4,8 milliards d'euros échangés sur Nyse Euronext) en raison de l'expiration des contrats sur indice à échéance mai.

Sur la semaine, le CAC 40 progresse de 1,2% :

* En tête du CAC 40, GEMALTO a grimpé de 4,78% à 63,29 euros, accélérant un rattrapage entamé en début de semaine. Le titre a raté le "rally" boursier et perdu près de 7% entre le 18 avril et le 10 mai alors que le CAC 40 gagnait 10%.

* Les valeurs AUTOMOBILES, françaises en particulier, ont fortement progressé après l'annonce d'une légère hausse des ventes de voitures neuves en Europe en avril.

RENAULT (+3,55% à 61,29 euros) et MICHELIN (+4,47% à 71,09 euros) ont signé les deux autres plus fortes hausses du CAC 40. En tête du SBF 120, PSA s'est envolé de 10,08% à 7,142 euros, suivi de FAURECIA (+5,04% à 15,75 euros). L'indice Stoxx du secteur automobile a également signé, de loin, la meilleure performance sectorielle en Europe (+2,92%).

* GDF SUEZ a gagné 1,5% à 16,605 euros. L'autorité belge de sûreté nucléaire a donné son feu vert au redémarrage de deux réacteurs exploités par Electrabel, la filiale du groupe en Belgique. GDF Suez a aussi décroché un accord de 20 ans dans le gaz naturel liquéfié en Louisiane.

* Lanterne rouge du CAC 40, BOUYGUES a lâché 1,89% à 20,275 euros, dans le sillage de l'ensemble du secteur des télécoms (-0,91%, plus forte baisse en Europe) plombé par DEUTSCHE TELEKOM (-8,3%) que Morgan Stanley sous-pondère largement dans le secteur. La seule valeur française retenue par le broker, qui la surpondère, est FRANCE TÉLÉCOM (+0,23% à 8,233 euros).

* ALSTOM a de nouveau reculé, de 1,79% à 27,71 euros après avoir déjà perdu 2,9% la veille, le titre retombant vers un support technique à 25,6 euros. La valeur a été victime de plusieurs dégradations de recommandation et/ou d'objectif de cours après avoir abaissé ses prévisions de résultats annuels.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS