La baisse du déficit US peut séduire les investisseurs

jeudi 16 mai 2013 16h25
 

par Steven C. Johnson

NEW YORK (Reuters) - Les entreprises américaines recommencent à embaucher, les prix immobiliers, la production d'énergie et Wall Street remontent. Autant de bonnes nouvelles qui, aux yeux des investisseurs, pourraient être éclipsées par une autre: celle de la réduction accélérée du déficit budgétaire des Etats-Unis.

Le Congressional Budget Office (CBO), un organisme bipartisan dépendant du Congrès, a annoncé mardi avoir revu à la baisse sa prévision de déficit pour l'exercice à fin septembre, à 642 milliards de dollars (498 milliards d'euros), soit 203 milliards de moins que dans son estimation précédente, qui ne datait pourtant que de trois mois.

Et le CBO s'attend à ce que le déficit soit limité à 378 milliards de dollars en 2014-2015, soit 2,1% seulement du produit intérieur brut (PIB) .

Conjuguée aux signes de reprise économique, cette embellie spectaculaire pourrait bien attirer vers les marchés financiers américains de nouveaux flux d'investissement à l'heure où la zone euro est en récession et où de grands pays émergents, comme la Chine ou le Brésil, semblent marquer le pas.

"On parle de grande rotation des obligations vers les actions. Je pense que la grande rotation s'effectuera des actifs non-américains vers les actifs américains", dit Richard Bernstein, directeur général de Richard Bernstein Advisors.

"Certains pensent que la croissance mondiale viendra d'ailleurs que des Etats-Unis; je crois qu'ils vont être surpris."

La croissance américaine devrait être limitée à 2% cette année mais elle pourrait atteindre 3% l'an prochain selon une enquête Reuters publiée cette semaine.

Les premiers effets de cette embellie conjoncturelle sur les flux d'investissement sont déjà visibles: selon le cabinet d'études spécialisé EPFR Global, 70,48 milliards de dollars ont été investis entre le 1er janvier et le 13 mai dans des fonds actions américains alors que l'an dernier sur la même période, le solde était négatif de 8,53 milliards.   Suite...

 
Les entreprises américaines recommencent à embaucher, les prix immobiliers, la production d'énergie et Wall Street remontent. Autant de bonnes nouvelles qui, aux yeux des investisseurs, pourraient être éclipsées par une autre: celle de la réduction accélérée du déficit budgétaire des Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Romeo Ranoco