Accélération de la croissance japonaise au 1er trimestre

jeudi 16 mai 2013 08h47
 

par Tetsushi Kajimoto et Kaori Kaneko

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise a connu une croissance appréciable en début d'année, un premier témoignage des effets stimulants sur les entreprises et les ménages de la politique du Premier ministre Shinzo Abe, même si elle n'est pas dénuée de risques.

L'investissement des entreprises, perçue comme une composante essentielle d'une reprise durable, a diminué pour le cinquième trimestre d'affilée mais les analystes pensent que l'amélioration du sentiment des sociétés finira par se traduire par une hausse des dépenses.

Le PIB a crû de 0,9% de janvier à mars, par rapport au trimestre précédent, au-dessus de l'estimation médiane des économistes interrogés par Reuters, qui était de 0,7%.

En rythme annualisé, la croissance ressort en hausse de 3,5%, supérieure à l'estimation médiane (+2,8%), après +1% au dernier trimestre de 2012. Cette croissance est la plus forte observée en un an et fait suite à six mois de contraction l'an passé. Elle dépasse en outre la croissance des Etats-Unis pour le deuxième trimestre consécutif.

"La consommation des ménages a été réellement forte et les exportations ont fait mieux que prévu. La Bourse et les espoirs d'une hausse des salaires portent la consommation à présent", dit Hiroaki Muto (Sumitomo Mitsui Asset Management).

Ces statistiques gouvernementales, qui recouvrent le premier trimestre intégral depuis le retour de Shinzo Abe au pouvoir, après les législatives de décembre, sont considérées comme un premier aperçu des retombées de son plan visant à sortir de la déflation la troisième économie mondiale.

C'est aussi un bon présage pour le gouvernement Abe dans la perspective des élections à la Chambre des conseillers (chambre haute du Parlement) en juillet. En cas de victoire, son Parti libéral démocrate (PLD) s'assurerait le contrôle des deux chambres de la Diète.

CHOC PSYCHOLOGIQUE   Suite...

 
Dans le quartier commerçant de Ginza, à Tokyo. L'économie japonaise a crû de 0,9% de janvier à mars par rapport au trimestre précédent, à un rythme plus rapide que prévu favorisé par la consommation privée et les premiers fruits d'une politique économique volontariste du gouvernement de Shinzo Abe. /Photo prise le 16 mai 2013/REUTERS/Toru Hanai