La zone euro reste en récession, l'Allemagne y échappe

mercredi 15 mai 2013 14h05
 

BRUXELLES (Reuters) - L'Allemagne a renoué avec la croissance au premier trimestre mais pas suffisamment pour éviter à la zone euro un sixième trimestre consécutif de contraction alors que la France a rechuté en récession.

Le zone euro, qui réunit les dix-sept pays partageant la monnaie unique européenne, subit ainsi sa plus longue récession depuis le début du suivi statistique du bloc.

Le rythme de contraction de l'activité s'est toutefois réduit avec un recul du produit intérieur brut de 0,2% sur les trois premiers mois de l'année après -0,6% au quatrième trimestre 2012. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une contraction de 0,1% de l'activité au premier trimestre.

"La misère continue", a commenté Carsten Brzeski, économiste à la banque ING. "Pratiquement tous les pays (de la zone) sauf l'Allemagne sont en récession et jusqu'à présent rien ne semble avoir permis de stopper cette spirale baissière."

L'économie s'est contractée en France mais aussi aux Pays-Bas, en Finlande et toujours en Italie, au Portugal, en Grèce et à Chypre. L'économie espagnole a enregistré un septième trimestre consécutif de contraction sur les trois premiers mois de cette année, selon des données publiées le mois dernier.

L'Allemagne, qui représente près d'un tiers de l'économie de la zone euro, a enregistré une croissance plus faible que prévu de 0,1% seulement, évitant la récession dans laquelle la France a replongé.

Le produit intérieur brut (PIB) de la France s'est contracté de 0,2% sur les trois premiers mois de 2013 après avoir déjà enregistré un recul d'une ampleur similaire au dernier trimestre 2012, rechutant en récession quatre ans après celle de 2008-2009, au plus fort de la crise financière.

L'économie italienne, la troisième de la zone euro par la taille, a connu un septième trimestre consécutif de contraction, une série sans précédent depuis le début des statistiques trimestrielles en 1970.

La contraction de l'activité au sein de la zone euro est désormais plus longue que la récession de quatre mois qui avait suivi l'éclatement de la crise financière en 2008-2009 mais son intensité est moindre.   Suite...

 
LA CROISSANCE ALLEMANDE