La rigueur pèsera sur la croissance américaine ce trimestre

mardi 14 mai 2013 17h21
 

NEW YORK (Reuters) - La croissance américaine pâtira de la rigueur budgétaire sur le trimestre en cours avant d'accélérer au second semestre poussant la Réserve fédérale à poursuivre sa politique d'achat d'actifs au moins jusqu'en 2014, selon des économistes interrogés par Reuters.

La banque centrale américaine devrait toutefois réduire le montant de ses achats avant de les interrompre complètement et d'amorcer le retrait des liquidités massivement injectées dans l'économie pour parer les conséquences de la crise financière de 2007-2008, selon ces économistes.

Les restrictions budgétaires, dont les 85 milliards de dollars de coupes automatiques dans le cadre de la procédure dite de "séquestre", feront particulièrement sentir leurs effets sur le trimestre en cours.

Plus de 80 économistes interrogés cette semaine s'attendent en moyenne à une croissance de 1,5% en rythme annuel au deuxième trimestre à comparer à une croissance de 2,5% au premier trimestre selon les données préliminaires publiées le 26 avril.

Ils anticipent une accélération de l'activité au deuxième trimestre qui permettrait à l'économie américaine d'afficher une croissance de 2% en moyenne annuelle cette année.

Si les effets de la procédure de "séquestre" sur l'emploi sont restés limités jusqu'à présent, les intentions d'embauche pâtiront de l'attentisme des entreprises, estiment les économistes interrogés.

"Bien sur que nous pensons que cela pèsera sur le rythme potentiel de croissance (...) et vous ne verrez pas nécessairement les niveaux d'embauche que vous auriez eu sans cela", a déclaré Sam Bullard, économiste chez Wells Fargo.

Seulement 15 des 39 économistes qui se sont prononcés sur la question estiment que les derniers chiffres publiés sur les créations d'emploi montrent un retournement du marché du travail.

Les chiffres publiés pour les mois de février et mars ont fait ressortir des créations d'emploi supérieures aux attentes et le taux de chômage s'est établi à 7,5% au mois d'avril, au plus bas depuis plus de quatre ans.   Suite...

 
La croissance américaine pâtira de la rigueur budgétaire sur le trimestre en cours avant d'accélérer au second semestre poussant la Réserve fédérale à poursuivre sa politique d'achat d'actifs au moins jusqu'en 2014, estiment des économistes interrogés par Reuters. Ils s'attendent à une croissance de 1,5% en rythme annuel au deuxième trimestre à comparer à une croissance de 2,5% au premier trimestre. /Photo prise le 27 février 2013/REUTERS/Jason Reed