COR-Sanofi mis à l'amende pour avoir "dénigré" des génériques

mardi 14 mai 2013 16h09
 

Correction. Bien lire dans l'avant-dernier paragraphe "fin 2013" pour le Subutex et "1er trimestre 2014" pour le Durogesic, et non l'inverse.

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence estime que Sanofi a "franchi la ligne jaune" et lui inflige 40,6 millions d'euros d'amende pour avoir dénigré les génériques de son anticoagulant Plavix, quatrième médicament le plus vendu au monde.

A l'issue d'une enquête menée après une réclamation déposée en 2010 par Teva Santé, filiale du leader mondial des génériques Teva Pharmaceutical Industries, l'Autorité a conclu à un "discours trompeur de Sanofi destiné à décourager le recours aux génériques du Plavix", a déclaré mardi son président Bruno Lasserre.

Sanofi se défend d'avoir jamais remis en cause l'équivalence d'un point de vue médical des génériques du Plavix. Dans un courriel à Reuters, il dit qu'il "évalue tous les arguments" pour préparer un recours devant la cour d'appel de Paris.

Le Plavix a généré en 2008, dernière année avant la perte du brevet, un chiffre d'affaires mondial de 2,6 milliards d'euros, dont 550 millions d'euros en France.

Interrogé sur l'éventuel impact d'une amende sur les comptes de Sanofi, qui subit la perte de plusieurs de ses grands brevets, le président de l'Autorité de la concurrence a observé que la sanction tenait compte de la capacité financière du groupe.

"Sanofi est une entreprise puissante qui savait qu'elle ne pouvait pas franchir la ligne jaune", a dit Bruno Lasserre à Reuters, en marge d'un point de presse. "La décision que nous prenons à son encontre est une claire mise en garde et à une forte valeur pédagogique car elle explique ce qui n'est pas admissible."

"Le doute instillé par Sanofi" chez les professionnels de santé a incités ceux-ci à contrer les efforts déployés en France pour développer le recours aux génériques, et la Caisse nationale d'assurance-maladie a estimé à 38 millions d'euros les économies de remboursement qu'elle aurait pu réaliser sinon, a-t-il ajouté.   Suite...

 
L'Autorité de la concurrence estime que Sanofi a "franchi la ligne jaune" et lui inflige 40,6 millions d'euros d'amende pour avoir dénigré les génériques de son anticoagulant Plavix, quatrième médicament le plus vendu au monde. /Photo d'archives/REUTERS/Jeff Haynes