Madrid et Lisbonne appellent à l'union bancaire face à Berlin

lundi 13 mai 2013 21h22
 

par Ingrid Melander et Julien Toyer

BRUXELLES/ MADRID (Reuters) - L'Espagne et le Portugal appellent lundi la zone euro à mener à bien l'union bancaire alors que l'Allemagne met en avant les obstacles juridiques à l'introduction de l'un des éléments clés du projet, qui est le traitement des banques en dépôt de bilan.

"Il est indispensable de nous en tenir au calendrier prévu pour l'union bancaire et de prendre des mesures qui garantissent un accès au crédit pour les ménages et les petites entreprises", a déclaré le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

"L'union bancaire est un gage de crédibilité de l'Union européenne", a-t-il dit à la presse après avoir rencontré le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho, qui a soutenu son appel à la mise en place de la réforme la plus ambitieuse de l'Union européenne à la suite de la crise financière.

Cet appel intervient alors que les ministres des Finances de la zone euro se réunissent à Bruxelles et que le ministre allemand Wolfgang Schäuble a réaffirmé sa conviction que la mise en place du mécanisme unique de résolution prévu dans le cadre de l'union bancaire nécessitait une modification des traités.

Pour éviter de revoir les traités et avancer tout de même vers une "sorte" d'union bancaire, Berlin propose de s'en tenir pour l'instant au stade intermédiaire d'un réseau coordonné d'autorités nationales de résolution bancaires, plutôt que de mettre en place une nouvelle autorité unique européenne.

"Il s'agirait d'une union bancaire avec un cadre en bois et non en acier", a-t-il écrit dans une tribune parue dans l'édition de lundi du Financial Times.

La plupart des pays et des institutions de la zone euro estiment qu'une union bancaire totale, qui contribuerait au règlement de la crise bancaire, est une nécessité urgente pour restaurer la confiance des investisseurs.

"ALLER AUSSI VITE QUE POSSIBLE"   Suite...

 
Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy (à droite) et son homologue portugais Pedro Passos Coelho, à Madrid. L'Espagne et le Portugal appellent la zone euro à mener à bien l'union bancaire alors que l'Allemagne met en avant les obstacles juridiques à l'introduction de l'un des éléments clés du projet, qui est le traitement des banques en dépôt de bilan. /Photo prise le 13 mai 2013/REUTERS/Susana Vera