Vers une taxe sur les smartphones et les tablettes

lundi 13 mai 2013 16h35
 

par Marine Pennetier

PARIS (Reuters) - Un rapport remis lundi à François Hollande propose de mettre à contribution les géants d'internet comme Google, Apple ou Amazon pour financer la création de contenus culturels, notamment en taxant les smartphones et les tablettes.

C'est une des 75 propositions du rapport sur l'adaptation des politiques culturelles au numérique demandé en juillet par le gouvernement à l'ex-PDG de Canal+ Pierre Lescure dans le cadre de la mission sur l'exception culturelle française.

Parmi les pistes étudiées figure une taxe sur les ventes d'appareils connectés, qui alimenterait "une sorte de compte de soutien des industries créatives" - idée déjà critiquée par l'UMP qui dénonce une gauche "droguée à l'impôt".

Pierre Lescure préfère parler de redevance ou de contribution plutôt que d'une taxe.

"Aujourd'hui, ce sont surtout les télévisions qui paient mais on sait bien que cette télévision va être consommée de plus en plus sur les outils. Autant que les outils contribuent autant que les télévisions", a-t-il dit à sa sortie de l'Elysée.

Pour la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, il faut, "d'une manière absolument minime, que ces industriels qui fabriquent ces tablettes soient (...) amenés à payer une partie du produit de leurs ventes en faveur des créateurs."

"On a aujourd'hui des tablettes, des matériels informatiques extrêmement sophistiqués qui coûtent très cher aux Français quand ils les achètent mais (...) qui ne contribuent nullement au financement des oeuvres qui circulent sur ces objets", a-t-elle souligné lors d'une conférence de presse à son ministère.

Priée de dire cette taxe serait payée par les fabricants, elle a répondu : "Ça sera un des sujets à discuter au moment de la loi de finances à l'automne, cela relève des questions budgétaires fiscales, on en discutera avec les parlementaires."   Suite...

 
Un rapport remis lundi à François Hollande par l'ex-PDG de Canal+ Pierre Lescure, propose de mettre à contribution les géants d'internet comme Google, Apple ou Amazon pour financer la création de contenus culturels, notamment en taxant les smartphones et les tablettes. /Photo prise le 3 janvier 2013/REUTERS/Bobby Yip