Softbank montre les dents pour le contrôle de Sprint Nextel

dimanche 12 mai 2013 19h31
 

par Soyoung Kim et Olivia Oran

NEW YORK (Reuters) - Le groupe japonais Softbank hausse le ton dans la bataille qui l'oppose à Dish Network pour le contrôle de Sprint Nextel, le troisième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis.

L'offre de 20,1 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros) de l'opérateur télécoms japonais sur Sprint est contestée par Dish, qui propose 25,5 milliards pour garder la société sous contrôle américain.

Softbank a invité les banques d'investissement à ne pas participer au financement de la contre-offre de Dish sous peine d'être exclues du processus d'introduction en Bourse d'Alibaba Group Holding, dont le groupe japonais est actionnaire à hauteur de 33%, a-t-on appris auprès de deux sources au fait de la situation.

Alibaba, géant chinois du commerce électronique, planche sur un projet d'IPO qui serait l'une des plus importantes introductions en Bourse dans le secteur des hautes technologies depuis celle de Facebook l'an dernier. L'IPO de Facebook, pour un montant total de 16 milliards de dollars, avait généré quelque 176 millions de dollars de commissions pour les banques mandatées par le réseau social.

Softbank, Dish et Sprint n'ont pas souhaité commenter l'information. Une source proche d'Alibaba a indiqué que Softbank, tout en étant un actionnaire important de l'entreprise, n'y avait pas de pouvoir de décision. Alibaba n'a pas encore fixé d'échéancier ni mandaté de banques pour son IPO, a-t-elle ajouté.

Selon les sources, au moins une banque s'est retirée du pool de financement de Dish à la suite des menaces de Softbank. L'opérateur de télévision par satellite a besoin de neuf milliards de dollars pour mener à bien sa contre-offre.

"AMATEUR"

Le groupe de Masayoshi Son avait annoncé en octobre une OPA amicale de 20,1 milliards de dollars sur 70% de Sprint, à laquelle s'est ajoutée en décembre une offre sur l'opérateur de réseaux Clearwire que Sprint cherchait à reprendre.   Suite...

 
Le fondateur et patron de Softbank, Masayoshi Son. Le groupe japonais hausse le ton dans la bataille qui l'oppose à Dish Network pour le contrôle de Sprint Nextel, troisième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis. Softbank a invité les banques d'investissement à ne pas participer au financement de la contre-offre de Dish sous peine d'être exclues du processus d'introduction en Bourse d'Alibaba Group Holding. /Photo prise le 7 mai 2013/REUTERS/Yuya Shino