Nouvelle phase en vue pour assainir les banques en Espagne

vendredi 10 mai 2013 22h24
 

par Julien Toyer et Sarah White et Tomás Cobos

MADRID (Reuters) - L'assainissement du secteur bancaire espagnol est sur le point d'entrer dans une nouvelle phase décisive car les nouvelles règles fixées par la banque centrale vont probablement forcer les établissements de crédit à reconnaître de nouvelles créances douteuses.

Analystes et banquiers estiment que les règles dévoilées la semaine dernière vont peser sur les résultats et réduire les dividendes, ce qui obligera certaines banques à céder des actifs ou à envisager une fusion. Quant à l'Etat, il pourrait être contraint d'injecter plusieurs milliards d'euros supplémentaires dans le secteur.

A plus long terme, toutefois, les banques espagnoles pourraient bénéficier de l'avance prise sur leurs concurrentes étrangères.

Les banques ont déjà passé de lourdes provisions l'an dernier pour couvrir les risques liés à leurs actifs immobiliers "toxiques" mais elles n'ont pas encore provisionné les risques que leur font courir quelque 208 milliards d'euros de prêts refinancés aux entreprises et aux ménages.

Les nouvelles règles édictées par la Banque d'Espagne vont les forcer à reclassifier d'ici septembre une partie de ces prêts en créances de qualité inférieure nécessitant donc de nouvelles provisions.

Celles-ci pourraient atteindre huit milliards d'euros pour l'ensemble du secteur bancaire espagnol selon une analyse de Reuters, qui a interrogé sur le sujet plus de 20 personnes au sein des banques, des autorités de régulation, de la banque centrale, du ministère de l'Economie, ainsi que des analystes financiers.

52 MILLIARDS DE PRÊTS À REQUALIFIER ?

Si la banque centrale assure que les nouvelles règles auront un impact limité sur le secteur, elle a reconnu dans un rapport publié cette semaine s'attendre à une augmentation des créances douteuses cette année. Certains analystes estiment que celles-ci pourraient atteindre 20% de l'encours total de prêts, contre 10,4% aujourd'hui.   Suite...

 
Vue de la Banque d'Espagne, à Madrid. L'assainissement du secteur bancaire espagnol est sur le point d'entrer dans une nouvelle phase décisive car les nouvelles règles fixées par la banque centrale vont probablement forcer les établissements de crédit à reconnaître de nouvelles créances douteuses. /Photo prise le 9 mai 2013/REUTERS/Paul Hanna