UniCredit a renoué avec le bénéfice au 1er trimestre

vendredi 10 mai 2013 18h45
 

MILAN (Reuters) - UniCredit a fait état vendredi d'un retour au bénéfice à l'issue du premier trimestre 2013, grâce à une baisse des provisions pour pertes sur créances et à un solide résultat de trading.

La première banque italienne par les actifs supprime des milliers d'emplois pour abaisser les coûts, réorganise son réseau en Italie et vend des actifs en Europe centrale et orientale pour renforcer ses finances.

UniCredit a annoncé un bénéfice net de 449 millions d'euros, entre janvier et mars, après une perte de 553 millions lors du précédent trimestre. Le résultat est bien supérieur aux 156 millions du consensus d'analystes interrogés par le groupe.

L'action UniCredit a fini la journée de vendredi en hausse de 2,36% à 4,16 euros.

Le ratio de fonds propres dur Tier 1 de la banque, qui reflète sa solidité financière, était de 9,46% fin mars, contre 9,2% fin 2012, et monte à 9,64% en tenant compte des cessions récentes.

"Nous savons que les conditions macroéconomiques restent très difficiles mais il y a des raisons d'être quelque peu optimiste", a dit l'administrateur délégué Federico Ghizzoni à des analystes.

UniCredit est la première banque de dépôt italienne à publier ses résultats du premier trimestre dans un secteur affecté par des créances douteuses de plus en plus importantes, alors que la troisième économie de la zone euro est plongée dans sa plus longue récession depuis 20 ans.

La banque a toutefois bénéficié d'une baisse saisonnière de ses provisions pour pertes lors des trois premiers mois de l'année, après avoir mis de côté en 2012 près de dix milliards d'euros pour couvrir ses créances douteuses.

Ces provisions ont atteint 1,2 milliard d'euros entre janvier et mars, soit une baisse de 73% par rapport au dernier trimestre 2012.   Suite...

 
UniCredit, première banque italienne par les actifs, a fait état vendredi d'un retour au bénéfice à l'issue du premier trimestre 2013, grâce à une baisse des provisions pour pertes sur créances et à un solide résultat de trading. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini