6 mai 2013 / 20:08 / dans 4 ans

Apple et valeurs financières ont animé la séance à Wall Street

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé plutôt en hausse lundi, portée par les financières et par Apple, poursuivant un rally qui a amené les indices Dow Jones et S&P-500 à de nouveaux records la semaine passée, portés par de bons résultats de sociétés et une statistique de l‘emploi américaine d‘avril rassurante.

L‘indice S&P a de ce fait inscrit un nouveau record de clôture, à la différence du Dow Jones qui termine pratiquement inchangé.

Les spécialistes estiment que les actions ont encore du champ devant elles, les investisseurs saisissant tout accès de faiblesse du marché pour développer leurs positions.

“On n‘a pas abordé la ‘saison’ des résultats de très bonne humeur; on craignait aussi le syndrome printanier du ‘vends en mai et éloigne-toi’”, a dit Todd Salomone (Schaeffer’s Investment Research).

“Les indicateurs économiques aussi n‘était pas très bons. A présent, tout a changé: nous avons eu des statistiques économiques meilleures que prévu, ce qui fait toujours plaisir; pour autant, ce n‘est pas ça qui poussera la Fed à retirer son soutien à l‘économie”.

Le Dow Jones a cédé 5,07 points (0,03%) à 14.968,89. Le S&P-500 a pris 3,08 points (0,19%) à 1.617,50. Le Nasdaq Composite a gagné 14,34 points (0,42%) à 3.392,97.

D‘une manière générale, la Bourse tient la forme en 2013. L‘indice S&P affiche ainsi un gain de plus de 13% depuis le début de l‘année grâce à de solides résultats de sociétés et aux politiques ultra-accommodantes des banques centrales.

“Fondamentalement, depuis le début de l‘année, les ‘bulls’ ont gardé le contrôle du marché”, a déclaré Michael James (Wedbush Securities). “Tant qu‘on aura des résultats de sociétés convenables et le soutien des banques centrales, ce sera dur de faire capoter le marché, au moins à court terme”.

Sur 404 sociétés du S&P-500 qui on publié leurs comptes jusqu‘à présent, 68,3% ont battu le consensus pour ce qui concerne le bénéfice, selon des données Thomson Reuters. Mais la proportion retombe à 46,3% lorsqu‘il est question du chiffre d‘affaires. Sur les quatre derniers trimestres, 67% des sociétés ont battu le consensus pour le bénéfice et 52% pour le C.A.

Aux valeurs, plusieurs poids lourds ont enregistré des gains appréciables. Ainsi Bank of America a pris 5,23% à 12,88 dollars et Apple 2,4% à 460,71 dollars, ce dernier ayant bénéficié d‘un relèvement de cours par Barclays.

En revanche, Johnson & Johnson a perdu 1,25% à 84,68 dollars, pesant sur le Dow Jones.

BoFa a par ailleurs réglé un contentieux avec le rehausseur de crédit MBIA par lequel la banque versera à MBIA autour de 1,6 milliard de dollars.

MBIA a bondi lui de 45,4% à 14,29 dollars.

BMC Software a fini inchangé à 45,42 dollars. L‘éditeur de logiciels a annoncé lundi avoir accepté une offre d‘achat de 6,9 milliards de dollars de fonds de capital-investissement emmenés par Bain Capital et Golden Gate Capital.

Angela Moon et Caroline Valetkevitch, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below