Wall Street risque de manquer de raisons de monter

lundi 6 mai 2013 08h17
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Les derniers chiffres de l'emploi aux Etats-Unis ont permis à Wall Street d'inscrire de nouveaux records historiques mais l'agenda des prochains jours semble trop mince pour favoriser la poursuite de ce mouvement haussier.

L'annonce de créations d'emploi plus nombreuses qu'attendu et d'une baisse surprise du taux de chômage a permis vendredi aux investisseurs d'oublier plusieurs indicateurs bien moins bons, sur l'activité industrielle notamment, publiés au cours des jours précédents.

L'indice Standard & Poor's 500 a ainsi pu finir la semaine au-dessus de la barre des 1.600 points, considérée comme une résistance importante, et le Dow Jones a franchi en séance vendredi le seuil des 15.000 pour la première fois depuis sa création.

Mais la raréfaction des indicateurs économiques et des résultats d'entreprises au cours de la semaine à venir risque de priver les acheteurs de raison d'entretenir cette progression.

"(Le S&P 500) a cassé ce niveau de résistance des 1.600 presque comme s'il n'existait pas, en s'appuyant sur les chiffres de l'emploi", explique Paul Mendelsohn, responsable de la stratégie de Windham Financial Services.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a gagné 1,8%, le S&P 500 2% et le Nasdaq 3%.

Le S&P affiche ainsi deux performances hebdomadaires consécutives pour la première fois depuis la mi-mars, ce qui pourrait augurer d'un mouvement haussier durable.

"L'élément clé, désormais, c'est de savoir si les 'bulls' (les tenants de la hausse) vont continuer d'aller de l'avant", dit Ryan Detrick, stratège technique de Schaeffer's Investment Research.   Suite...

 
Les derniers chiffres de l'emploi aux Etats-Unis ont permis à Wall Street d'inscrire de nouveaux records historiques mais l'agenda des prochains jours semble trop mince pour favoriser la poursuite de ce mouvement haussier. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer