Signature de l'accord nucléaire entre le Japon et la Turquie

vendredi 3 mai 2013 19h09
 

ANKARA (Reuters) - Les chefs des gouvernements japonais et turc ont signé vendredi l'accord officialisant la construction d'une deuxième centrale nucléaire en Turquie par le consortium franco-japonais, composé de GDF Suez, Mitsubishi Heavy Industries et Itochu Corporation.

L'accord, signé vendredi à Ankara par le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, porte sur la construction d'une usine d'une capacité de 4.800 mégawatts dans la ville de Sinop, située sur la côte de la mer Noire, pour un coût estimé à 22 milliards de dollars (16,7 milliards d'euros).

Les réacteurs seront fournis par le groupe français Areva.

"Cet accord est également la première étape vers une troisième centrale nucléaire en Turquie", a dit Tayyip Erdogan.

A l'heure actuelle, la Turquie importe 97% de ses besoins énergétiques.

Le Premier ministre turque soutient un ambitieux programme nucléaire, afin de réduire la dépendance du pays aux hydrocarbures en produisant 10% des besoins électriques d'ici 2023.

Le russe Rosatom démarrera la construction de la première centrale nucléaire du pays mi 2015, pour un coût estimé à 20 miliards de dollars.

Orhan Coskun, Constance De Cambiaire pour le service français

 
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont signé vendredi l'accord officialisant la construction d'une deuxième centrale nucléaire en Turquie par le consortium franco-japonais, composé de GDF Suez, Mitsubishi Heavy Industries et Itochu Corporation. Les réacteurs seront fournis par le groupe français Areva. /Photo prise le 3 mai 2013/REUTERS/Umit Bektas