3 mai 2013 / 12:37 / il y a 4 ans

STX n'exclut pas de vendre ses chantiers navals français

Un employé du chantier naval de Saint-Nazaire. Le sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding envisage de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande et Chine dans le cadre du plan de désendettement lancé par sa maison mère. Le groupe contrôle indirectement deux tiers du capital de STX France, qui regroupe les chantiers de Lorient et Saint-Nazaire, le solde étant aux mains de l'Etat français. /Photo prise le 23 janvier 2012/Stéphane Mahé

SEOUL (Reuters) - Le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding a annoncé vendredi qu'il envisageait de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande et Chine dans le cadre du plan de désendettement lancé par sa maison mère.

STX Offshore contrôle indirectement deux tiers du capital de STX France, qui regroupe les chantiers de Lorient et Saint-Nazaire, le solde étant aux mains de l'Etat français.

Elle négocie actuellement un plan de restructuration avec ses créanciers.

La holding STX Corp et plusieurs de ses filiales ont demandé à leurs créanciers une restructuration de leur dette, a annoncé de son côté la Korea Development Bank (KDB), le premier de ces créanciers.

Affaibli par le ralentissement du marché mondial de la construction navale, STX a multiplié les cessions d'actifs depuis l'an dernier.

Joyce Lee, Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below