2 mai 2013 / 14:18 / dans 4 ans

Intel désigne un nouveau directeur général

Le conseil d'administration d'Intel a élu Brian Krzanich, directeur général adjoint depuis janvier 2012, au poste de directeur général. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith

par Noel Randewich et Sinead Carew

NEW YORK (Reuters) - Le conseil d‘administration d‘Intel a désigné Brian Krzanich, directeur général adjoint depuis janvier 2012, au poste de directeur général, a annoncé jeudi le numéro un mondial des semi-conducteurs.

Âgé de 52 ans et ingénieur chimiste de formation, Brian Krzanich travaille chez Intel depuis 1982. Il remplacera Paul Otellini à la direction du groupe à l‘occasion de l‘assemblée générale annuelle des actionnaires le 16 mai.

Le conseil d‘administration a en outre nommé Renée James au poste de présidente.

Intel avait annoncé en novembre qu‘il recherchait un nouveau directeur général, Paul Otellini ayant annoncé son intention de partir à la retraite.

Certains observateurs ont regretté que le fabricant de semi-conducteurs ait choisi son nouveau directeur général dans ses propre rangs, estimant que la désignation d‘une personnalité extérieure aurait permis d‘apporter du sang neuf à l‘entreprise qui a raté le virage de l‘informatique mobile.

“Une candidature extérieure aurait pu être un meilleur choix, ce qui n‘est pas une critique à l‘égard de Brian (Krzanich), tout simplement en raison de la conjoncture que traverse Intel et de ce qui se passe sur le marché du PC et la nécessité de prendre d‘importantes décisions en dehors du marché du PC”, a déclaré Cody Acree, analyste de Williams Financial Groupe.

“Brian pourrait tout à fait arriver et faire ces mêmes choix spectaculaires, mais c‘est moins probable.”

APPORTER DU CHANGEMENT

Le président du conseil d‘administration, Andy Bryant, a assuré que Krzanich serait capable de transformer le groupe.

“Vous verrez des changements dans la durée”, a-t-il dit à Reuters. “D‘ailleurs, chaque directeur général d‘Intel a apporté du changement. (Andy) Grove a remplacé (Gordon) Moore et on a eu les PC. (Craig) Barrett a remplacé Grove et on a eu les communications. Otellini a succédé à Barrett et on a eu les serveurs d‘entreprise, un segment d‘activité qui représente plus de dix milliards de dollars et qui connaît une croissance à deux chiffres.”

La nomination de Renée James a été mieux accueillie par les investisseurs.

La nouvelle présidente avait supervisé l‘acquisition en 2011 de McAfee - le numéro deux mondial des logiciels de sécurité - et elle dirigeait une équipe d‘ingénieurs qui ont amélioré les performances de Windows 8 et d‘Android, les systèmes d‘exploitation de Microsoft et de Google, lorsqu‘ils étaient équipés de microprocesseurs Intel.

Sa montée en grade “met l‘accent sur les nombreuses activités où Intel est présent en plus des puces”, a relevé Jack Gold (Jack Gold Associates). “C‘est une promotion importante, qui montre que le conseil d‘administration veut faire d‘Intel un groupe bien plus vaste.”

Le mois dernier, Intel a averti que son chiffre d‘affaires du trimestre en cours pourrait baisser de jusqu‘à 8% en raison du déclin des ventes de PC.

A Wall Street, l‘action du groupe californien s‘est redressée après avoir baissé dans un premier temps en réaction à la nomination de Brian Krzanich. A 45 minutes de la clôture, le titre s‘affiche en hausse de 0,46% à 24,10 dollars après un creux à 23,67.

Julien Dury et Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below