Nouvelle contraction dans l'industrie de la zone euro en avril

jeudi 2 mai 2013 12h45
 

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - Le ralentissement du secteur manufacturier dans la zone euro s'est encore accentué en avril, montrent les enquêtes PMI de Markit, ce qui augmente la pression en faveur d'une baisse des taux de la Banque centrale européenne à sa réunion de jeudi.

Plus inquiétant encore pour les dirigeants européens, l'activité en Allemagne, première économie européenne et deuxième exportateur mondial après la Chine, s'est contractée pour le deuxième mois consécutif et plus fortement qu'en mars.

La France, l'Italie et l'Espagne, qui arrivent en deuxième, troisième et quatrième positions derrière l'Allemagne, ont aussi accusé une nouvelle contraction de leur activité industrielle.

De plus, aucun élément de l'enquête de Markit publiée jeudi ne présage d'une amélioration à court terme.

Son indice composite des directeurs d'achat (PMI) en zone euro a reculé en avril à 46,7, un plus bas de quatre mois, contre 46,8 en mars, même si le chiffre définitif a dépassé la première estimation publiée le 22 avril, qui le donnait à 46,5.

Le sous-indice de la production en zone euro, qui entre dans la composition de l'indice PMI composite attendu lundi et donne une vision plus large de l'économie, est revenu en avril à 46,5 contre 46,7, et celui des nouvelles commandes d'usines, à 45,4, ne dépasse que très légèrement son niveau du mois de mars (45,3).

"Il n'y a là rien qui permette de penser que le secteur manufacturier va prendre un tournant et se stabiliser à brève échéance, ce qui accroît la pression sur les responsables politiques afin qu'ils agissent rapidement pour revigorer la croissance", dit Chris Williamson, chef économiste de Markit.

5E TRIMESTRE DE CONTRACTION   Suite...

 
L'INDICE PMI MANUFACTURIER DANS LA ZONE EURO