Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

vendredi 26 avril 2013 19h07
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,79% à 3.810,05 points. L'annonce d'une croissance économique américaine inférieure aux attentes au premier trimestre, mais en nette accélération par rapport à la fin 2012, n'a pas eu d'impact décisif sur la tendance du marché.

Sur la semaine, l'indice parisien s'est adjugé 4,33%, sa plus forte hausse hebdomadaire depuis la fin novembre. La semaine aura été dominée par des anticipations de baisse des taux de la BCE dès la semaine prochaine après une nouvelle série d'indicateurs médiocres en zone euro, notamment en Allemagne.

* PPR a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, chutant de 6,72% à 166,5 euros dans un gros volume d'échanges (plus de trois la moyenne quotidienne des trois derniers mois). Le groupe a fait état d'une activité trimestrielle inférieure aux attentes, marquée en particulier par un ralentissement dans son pôle luxe en Europe comme en Chine.

* PPR et TOTAL (-1,44% à 37,55 euros) ont été les principaux contributeurs à la baisse du CAC 40. Le groupe pétrolier a été pénalisé au premier trimestre par la baisse des cours du pétrole et de sa production, mais sa restructuration a porté ses fruits dans le raffinage et la chimie.

* Plus gros volume de la cote, EADS a lâché 1,6% à 40,0 euros. L'Etat français a annoncé avoir cédé 17,6 millions d'actions EADS, soit 2,1% du capital du groupe, pour 707 millions d'euros, dans le cadre de la réorganisation du capital du groupe d'aérospatiale et de défense.

* Certaines VALEURS CYCLIQUES ont encore souffert des doutes sur la croissance mondiale. LAFARGE a perdu 3,19% à 47,475 euros, ARCELORMITTAL 2,76% à 9,29 euros, VALLOUREC 2,34% à 35,725 euros. L'indice Stoxx du secteur des ressources de base a perdu 1,87%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

* PERNOD RICARD a perdu 2,94% à 92,1 euros au lendemain d'une baisse de 2,07% consécutive à la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes.

JP Morgan a abaissé son conseil de surpondérer à neutre et son objectif de cours de 101 à 98 euros. Credit Suisse a ramené son objectif de cours de 116 à 110 euros tout en restant à surperformance. Natixis, qui maintient son conseil d'achat, a abaissé son objectif de 107 à 105 euros.

* Contre la tendance, VINCI (+3,39% à 36,705 euros) et EIFFAGE (+2,26% à 33,2 euros) ont fini parmi les plus fortes hausses du SBF 120, soutenus par un article des Echos évoquant le plan de relance autoroutier de l'Etat français. Vinci, en tête des hausses du CAC 40, a en outre été soutenu par la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse à structure comparable, porté par son activité Construction.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS