AstraZeneca victime de l'expiration de brevets au 1er trimestre

jeudi 25 avril 2013 10h17
 

LONDRES (Reuters) - AstraZeneca a annoncé jeudi une baisse de 13% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, un recul plus marqué que prévu lié à l'expiration de plusieurs brevets sur des médicaments.

Le deuxième groupe pharmaceutique britannique a surtout pâti de la perte d'exclusivité sur le Seroquel, un traitement des maladies psychiques, et l'Atacand, un médicament contre l'hypertension, dans plusieurs pays.

En outre, le Crestor, un anticholestérol, est tombé dans le domaine public au Canada.

Les ventes du Brilinta, un nouveau médicament pour les affections cardiaques sur lequel AstraZeneca fonde beaucoup d'espoirs, ont augmenté modérément au premier trimestre, à 51 millions de dollars contre 38 millions le trimestre précédent.

Le laboratoire a confirmé sa prévision d'une baisse de 5% à 9% environ de son chiffre d'affaires global cette année; les bénéfices, eux, devraient diminuer nettement plus en raison d'une hausse des charges d'exploitation.

Le chiffre d'affaires trimestriel a représenté 6,39 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros), tandis que le bénéfice par action hors exceptionnels a chuté de 25% à 1,41 dollar.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un C.A. de 6,51 milliards de dollars et un BPA de 1,31 dollar.

Le directeur général, Pascal Soriot, transfuge de Roche arrivé en octobre, a lancé le mois dernier un programme d'ampleur de retour à la croissance qui prévoit une réduction de 10% des effectifs et une réorganisation de la recherche.

Il s'est fixé pour ambition de doubler le nombre de médicaments en phase finale de développement d'ici 2016 et de rechercher des acquisitions ciblées pour regarnir le portefeuille de produits.

L'action AstraZeneca perdait 2,01% à 33,22 livres à 9h52 alors que l'indice Stoxx européen du secteur abandonnait 0,66%.

Ben Hirschler, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

 
Le directeur général d'AstraZeneca, Pascal Soriot. Le deuxième groupe pharmaceutique britannique a vu son chiffre d'affaires reculer de 13% au premier trimestre, soit plus que prévu, affecté par des médicaments tombés dans le domaine public. /Photo prise le 12 mars 2013/REUTERS/Marcus Lyon/AstraZeneca