PPR rachète le joaillier italien Pomellato

mercredi 24 avril 2013 11h15
 

PARIS (Reuters) - PPR a annoncé mercredi la signature d'un accord en vue d'acquérir une participation majoritaire dans le joaillier italien Pomellato, ce qui lui permettra d'étoffer sa gamme dans un domaine où il est encore peu présent.

Le montant de la transaction n'a pas été précisé.

Une source bancaire indiquait en mars que Pomellato était valorisé aux environs de 350 millions d'euros, soit 15 fois son Ebitda (excédent brut d'exploitation), un multiple de valorisation en ligne avec la moyenne des transactions réalisées dans le secteur du luxe.

"Avec cette acquisition, Kering (appellation que PPR prendra en juin, NDLR) élargit et renforce son portefeuille de marques de luxe sur le segment extrêmement porteur de la joaillerie", a souligné PPR dans un communiqué.

"Pomellato possède un potentiel de croissance organique important et Kering lui permettra d'accélérer le développement et l'expansion internationale de ses marques, en mettant à leur disposition ses ressources et son expertise en immobilier, distribution, médias, gestion des marques, etc."

En Bourse, l'action PPR compte parmi les plus fortes hausses du CAC 40 et gagne 1,7% à 175,45 euros à 10h50, contre un gain de 0,5% pour l'indice.

Le titre, comme l'ensemble du secteur de luxe, avait été sous pression après la publication des ventes jugées décevantes de LVMH le 15 avril.

Au cours des sept dernières séances, PPR, qui publiera jeudi son chiffre d'affaires trimestriel, avait perdu 3,46% de sa valeur en Bourse. Depuis le début de l'année, l'action progresse néanmoins de plus de 24%.

L'annonce du rachat de Pomellato "n'est pas une surprise mais c'est cette nouvelle qui fait monter le titre", dit un vendeur actions, ajoutant que les maisons de luxe italiennes sont plutôt attractives en ce moment.   Suite...

 
François-Henri Pinault, PDG de PPR. Le groupe, qui sera rebaptisé Kering en juin, a annoncé mercredi la signature d'un accord en vue d'acquérir une participation majoritaire dans le groupe italien de joaillerie Pomellato. /Photo prise le 22 mars 2013/REUTERS/Jacky Naegelen